Le parc aérien de ROKAF en 2015 et en images

Le parc aérien de ROKAF en 2015 et en images

Voilà bien une force aérienne méconnue sous nos latitudes : la Republic Of Korea Air Force alias ROKAF pour les intimes est l’aviation militaire de la Corée du sud. Il s’agit d’une des plus modernes forces aériennes d’Asie dont le parc aérien est bien moins 100% USA qu’il n’y paraitrait de prime abord. On y trouve même des aéronefs en provenance de Russie, certes pas aux missions clefs mais tout de même.

Intéressons-nous donc sur cette Republic Of Korea Air Force placée en alerte quasi-permanente à cause des agitations militaires qui existent dans sa puissante voisine du nord, la dictature nord-coréenne qui de manière quasi mensuelle menace d’atomiser la capitale sud-coréenne.
Ce qu’elle n’a fort heureusement jamais fait.

Pour une raison de compréhensions les aéronefs présentés dans ce focus seront donnés dans l’ordre alphabétique de chaque constructeur, la Corée du sud n’ayant en fait pas réelle nomenclature.

  • British Aerospace Hawker 800, avion de reconnaissance tactique et de surveillance, présent fin 2015 à hauteur de huit exemplaires de la version RC-800A.
British Aerospace RC-800A.
British Aerospace RC-800A.
  • Bell 412, hélicoptère de liaisons et de transport d’état-major, présent fin 2015 à hauteur de trois exemplaires de la version 412EP.
Bell 412EP.
Bell 412EP.
  • Boeing 737, avion de transport de hautes personnalités et de personnels, présent fin 2015 à hauteur d’un unique exemplaire de la version 737-300.
  • Boeing 747, avion de transport de hautes personnalités, présent fin 2015 à hauteur d’un unique exemplaire de la version 747-400.
Boeing 747-400.
Boeing 747-400.
  • Boeing E-7 Wedgetail, avion de veille radar, présent fin 2015 à hauteur de quatre exemplaires de la version E-7A.
Boeing E-7A Wedgetail.
Boeing E-7A Wedgetail.
  • Boeing F-15 Strike Eagle, avion de combat multirôle, présent fin 2015 à hauteur de 60 exemplaires de la version F-15K.
Boeing F-15K Strike Eagle.
Boeing F-15K Strike Eagle.
  • Boeing-Vertol CH-47 Chinook, hélicoptère d’assaut et de recherche-sauvetage au combat, présent fin 2015 à hauteur de cinq exemplaires de la version CH-47D.
Boeing-Vertol CH-47D Chinook.
Boeing-Vertol CH-47D Chinook.
  • Casa CN-235, avion de transport tactique, présent fin 2015 à hauteur de 18 exemplaires de la version CN-235M.
Casa CN-235M.
Casa CN-235M.
  • Eurocopter AS-332 Super Puma, hélicoptère de transport de hautes personnalités, présent fin 2015 à hauteur de trois exemplaires de la version AS-332L.
Eurocopter AS-332L Super Puma.
Eurocopter AS-332L Super Puma.
General Dynamics F-16C Fighting Falcon.
General Dynamics F-16C Fighting Falcon.
  • Ilyushin Il-103, avion d’entraînement primaire, présent fin 2015 à hauteur de 20 exemplaires de la version Il-103K.
Ilyushin Il-103K.
Illyushin Il-103K.
  • Kamov Ka-32, hélicoptère de recherche-sauvetage au combat, présent fin 2015 à hauteur de sept exemplaires de la version Ka-32K.
Kamov Ka-32K.
Kamov Ka-32K.
Korea Aerospace Industries AT-1A Woongbi.
Korea Aerospace Industries AT-1A Woongbi.
Korea Aerospace Industries FA-50A Golden Eagle.
Korea Aerospace Industries FA-50A Golden Eagle.
Korea Aerospace Industries T-50A Golden Eagle.
Korea Aerospace Industries T-50A Golden Eagle.
  • Korea Aerospace Industries T-100 Naraon, avion d’entraînement primaire, présent fin 2015 à hauteur de deux exemplaires de la version T-100A.
  • Lockheed-Martin C-130 Hercules, avion de transport tactique, présent fin 2015 à hauteur de 16 exemplaires des versions C-130H et C-130J.
Lockheed C-130H Hercules.
Lockheed C-130H Hercules.
McDonnell Douglas F-4E Phantom II.
McDonnell Douglas F-4E Phantom II.
  • MD Helicopters MD500 Defender, hélicoptère de liaisons et d’observation, présent fin 2015 à hauteur de 25 exemplaires de la version MD500E.
MD Helicopters MD500E Defender.
MD Helicopters MD500E Defender.
  • Northrop F-5 Tiger II, avion de combat, d’entraînement avancé, et agresseur, présent fin 2015 à hauteur de 70 exemplaires des versions F-5E et F-5F.
Northrop F-5F Tiger II.
Northrop F-5F Tiger II.
  • Sikorsky HH-60 Blackhawk, hélicoptère de sauvetage et de recherches-sauvetages au combat, présent fin 2015 à hauteur de 28 exemplaires de la version HH-60P.
Sikorsky HH-60P Blackhawk.
Sikorsky HH-60P Blackhawk.
  • Sikorsky H-92 Superhawk, hélicoptère de transport de hautes personnalités, présent fin 2015 à hauteur d’un unique exemplaire de la version H-92A.

Il est à remarquer que les Northrop F-5E et F actuellement en service sont en cours de retrait, celui-ci sera totalement effectif au cours de l’année 2016. De même les Illyushin Il-103 auraient dû quitter eux aussi le service prochainement, ils seront pérenniser les T-100 de conception indigène ne les remplaçant pas mais venant les soutenir dans la mission d’entraînement primaire. Quand au Boeing 737-300 il laissera la place dans le courant du second semestre 2016 à un 737-800 plus moderne, on ignore s’il sera revendu ou envoyé à la ferraille.

Photos © Republic Of Korea Air Force.

8 COMMENTAIRES

  1. Comme toujours avec cette série le sujet est super intéréssant et les photos de grande qualité. Je ne connaissais pas du tout cette avion d’entrainement Illyushin Il 103, c’est la première fois que j’en entends parler. Pareil pour le T-100 Naroan. Je suis toujours ravi de retrouver votre série sur les forces aériennes, je suis sur que vous nous gaterez avec l’armée de l’air.
    1000 mercis.

    • En effet comme beaucoup (je crois savoir) vous attendez notre traitement de l’Armée de l’Air, vous serez alors agréablement surpris quand vous le trouverez au pied du sapin de Noël, je n’en dis pas plus.
      Concernant l’Il-103 c’est un avion, il faut bien le dire, totalement méconnu, qui tient plus de l’avion de tourisme que du monomoteur d’entraînement militaire.

      • À première vue oui, ce marché semblait (et semble encore de nos jours) inaccessible pour un pays non dans le giron américain.
        Mais dans le déroulement des choses, on commençait à espérer: Appel d’offre ouvert à tous avec évaluations technique et financière comme…n’importe quel appel d’offre, débouchant sur un 1er résultat qui traduisait que ces évaluations n’étaient pas biaisées. Et on connaît la suite malheureuse.
        Avec du recul, cet échec dû au côté politique, a montré que le Rafale (méconnu du public à l’époque) se défendait très bien sur les plans technique et financier.

    • En fait l’aviation nord-coréenne est peut être moins déliquescente que ce que certains peuvent penser. Certes ses avions sont de conception ancienne mais les mécanos locaux semblent déployer des trésors d’ingéniosité pour tenir ces avions en état de vol.

Laisser un commentaire