Pour le Boeing KC-135 Stratotanker, ça ne sera pas la retraite à...

Pour le Boeing KC-135 Stratotanker, ça ne sera pas la retraite à 60 ans

Voilà un évènement rare pour un avion d’active. Ce mercredi 31 juillet 2016 marque le soixantième anniversaire du premier vol du prototype du plus célèbre avion de ravitaillement en vol, le Boeing KC-135 Stratotanker. Un avion qui ne marqua pas seulement l’histoire de l’US Air Force, son principal utilisateur, mais aussi celle de l’Armée de l’Air qui vole dessus depuis les années 1960.

Le Stratotanker, toujours élégant.
Le Stratotanker, toujours élégant.

Alors assez étrangement si on excepte la motorisation, le cockpit, et certains câblages il n’y a pas réellement une grosse différence entre les Boeing KC-135A d’origine et les KC-135R qui actuellement sillonnent les cieux du monde entier au profit de la pax americana.

Et puis leurs missions n’ont pas beaucoup changé en fait . Certes il n’est plus question d’apporter un soutien carburant aux bombardiers en patrouille nucléaire aux frontières de l’OTAN mais les ravitailleurs en vol continuent de délivrer leurs tonnes de coco aux avions qui partout défendent les intérêts de Washington et de ses alliés, comme ils le font quotidiennement dans la guerre actuelle contre Daech.
De l’Union Soviétique à l’État Islamique, l’ennemi a changé, pas l’omniprésence de cet appareil directement dérivé de l’avion de ligne Boeing 707.

Alors bien entendu son remplacement est à l’ordre du jour, tellement même que Boeing y travaille d’arrache-pied. Mais le KC-46 Pegasus aura t-il le charme si discret du KC-135 Stratotanker ? Pas si sûr que ça.

Et puis le quadriréacteur a marqué bien au-delà des frontières américaines. En France aussi son remplacement est prévu, mais les vénérables C-135FR devront encore attendre. Les premiers Airbus A330MRTT ne devraient pas entrés en service avant 2018 ou 2019. Dans l’Armée de l’Air aussi leurs missions ont évolué. Fini le soutien aux Dassault Mirage IV chargés d’atomiser Moscou et les grandes villes russes, le bombardier delta français a depuis longtemps rejoint les livres d’Histoire et les halls d’exposition des musées aéronautiques. Ils se sont adaptés. Bien entendu ils transportent toujours leurs tonnes de carburants mais peuvent aussi servir d’hôpitaux volants au profit des grands blessés de conflits et de catastrophe naturelle. À l’instar des KC-135R américains les C-135FR français volent aussi au-dessus de l’Irak et de la Syrie mais aussi de la bande sahélo-saharienne.

Boeing KC-135A, la version d'origine du Stratotanker.
Boeing KC-135A, la version d’origine du Stratotanker.

Ailleurs dans le monde on en rencontre sous les cocardes chiliennes, singapouriennes, et turques. À ces forces aériennes aussi d’écrire l’histoire de cet avion… légendaire. S’il quittera bientôt la scène américaine et française, peu de risques pourtant que ce magnifique sexagénaire soit cloué au sol. Définitivement la retraite à 60 ans c’est pas pour lui non plus.

Photos © US Air Force & San Diego Air and Space Museum.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire