Au fur et à mesure que les recherches avancent l’inquiétude grandit parmi les secouristes chargés de retrouver les quatre membres d’équipage de l’avion japonais disparu. Ce lundi 15 mai 2017 un Beechcraft LR-2 de soutien opérationnel s’est écrasé dans une forêt d’Hokkaïdo alors qu’il se rendait sur une mission d’évacuation sanitaire. Pour mémoire ce modèle d’avion est une des versions militaires du Beechcraft Super King Air 350.

Le biturbopropulseur avait décollé de la partie militaire de l’aéroport de Sapporo afin d’aller prendre en charge un militaire de la Rikujō Jieitai, l’armée japonaise. Moins de vingt minutes après le décollage pour une raison encore inconnue l’avion a disparu des écrans radars des contrôles aériens civils et militaires. Il se trouvait alors à une altitude de 3000 pieds. Immédiatement la chaîne des secours a été enclenchée.

Cependant la zone présumée du crash étant vaste, boisée, et montagneuse l’épave de l’avion est difficile à retrouver. Néanmoins les autorités militaires japonaises affirment l’avoir localisée à environ cinq kilomètres près. Un total de 1800 militaires et secouristes sont déployés dans la région, appuyés par quatre hélicoptères de recherches et de sauvetages Mitsubishi UH-60JA. Les mauvaises conditions météos qui sévissent sur la région risquent de ralentir l’action de ces derniers. D’ailleurs certains n’hésitent déjà pas à les pointer du doigt pour expliquer en partie l’accident.

L’avion incriminé dans l’écrasement est un modèle livré en 2009 et utilisé exclusivement pour des missions logistiques. Il avait été révisé en profondeur en 2015 comme préconisé par l’état-major japonais. Au total la Rikujō Jieitai s’était faite livrée huit avions de ce type entre 2008 et 2012.

Beechcraft LR-2 au roulage.

Il est à signaler que certains médias web en langue anglaise et russe ont tenté de faire croire qu’il s’agissait d’un avion de reconnaissance ou d’un avion-espion, c’est rigoureusement faux. Comme si le LR-2 était en fait une sorte de MC-12 Liberty déguisé. Beaucoup plus sensationnaliste comme info qu’un avion sanitaire, je vous le concède mais totalement erronée et mensonger.

Au moment où ses lignes sont tapées aucun information n’a filtré sur le sort des quatre membres d’équipages mais il faut bien comprendre que leurs chances de survie sont forts minces.

Photos © The Mainichi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom