Face à la chasse russe la Norvège engage en Mer de Barents ses avions furtifs.

Sur le papier c’est la lutte du pot de terre contre le pot de fer. Le long des frontières européennes la fédération de Russie possède, théoriquement, des centaines de chasseurs de générations 4 / 4.5 comme les Mikoyan MiG-31 Foxhound, Sukhoi Su-27 Flanker, et autres Su-35 Flanker-E. En face le royaume de Norvège n’aligne que trente avions de combat. Par contre grosse différences : ils sont de 5e génération, donc furtifs !

La mer de Barents est non seulement une des zones les plus stratégiques d’Europe mais c’est également une des étendues maritimes considérées par Moscou comme une mare nostrum. Seul hic dans la logique expansionniste russe la Norvège qui la borde et qui y possèdent des eaux territoriales importantes car particulièrement riches en biodiversité et en réserves de pèche. Les contacts entre la Luftforsvaret et les chasseurs russes y sont réguliers, très rarement amicaux, et souvent tendus.

Sauf que désormais les aviateurs norvégiens dégainent une nouvelle arme pour enquiquiner cordialement leur dérangeant voisin : le Lockheed-Martin F-35A Lightning II. Qu’il vole avec des missiles air-air AIM-9X Sidewinder sous voilure donc avec une furtivité dégradée ou en baie d’armement donc avec une signature radar quasi nulle ces chasseurs de 5e génération représentent un poison mortel pour la chasse russe. Oslo peut parfaitement les faire décoller en alerte afin de se rendre au devant d’un MiG-31 Foxhound ou d’un Su-27 Flanker, les deux principaux modèles de chasseurs adverses présents en Mer de Barents. D’autant que désormais les chasseurs furtifs norvégiens sont totalement opérationnels dans la région.

Pas question cependant pour cette puissance atlantiste d’aller taquiner les pilotes russes, ils sont déjà assez cowboys comme ça. Pour autant les F-35A Lightning II offrent un avantage certain à la Norvège sur la Russie : cette dernière n’aligne aucun chasseur de 5e génération opérationnel dans sa flotte de chasse. Le chaotique début de carrière du Sukhoi Su-57 Felon en atteste parfaitement. Les pilotes russes opèrent toujours sur des avions conçus durant la guerre froide ou développés depuis des appareils issus de cette même guerre froide. Leur équipement radar et leur armement peuvent rendre leurs chasseurs dangereux mais bien moins qu’un chasseur furtif contemporain.

Au-dessus des riches eaux de la Mer de Barents la Norvège reprend donc l’avantage sur la Russie. C’est aussi ça le gain du F-35A Lightning II dans la défense commune de l’alliance Atlantique.

Photo © Luftforsvaret.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

12 Responses

  1. Peut-être faudrait-il être plus « cowboy » pour leur faire comprendre…
    Le jour où un Su-35 finira au tas, ils y réfléchiront à 2 fois.

  2. Arnaud, salut 😉 est ce que les avions engagés sont ils dotés de reducteurs de furtivité comme c’est sur le cas sur la photo ou sont ils en version furtive ? J’imagine que le but n’est pas de laisser aux russes l’ambition de determiner le degré de furtivité de la machine. Je n’ai pas eu le courage de vérifier d’autres photos;

    1. Bonsoir Raphael, si vous aviez bien lu l’article (au niveau du 3e paragraphe) vous auriez eu la réponse à votre question.
      Cordialement.

      1. Effectivement…c’est un peu plus clair. Merci
        Ps j ai commandé des lunettes à triples foyers.

  3. Est ce que la furtivité est vraiment un atout incontestable au combat intensif? On aurait surement la réponse dans peu de temps avec les F-35 opérationnel. On avait ce pendant les Rafale à la frontière Balte et bizarrement les pilotes russes ne font pas le malin et très coopératifs.

    1. Bonjour votre commentaire a été partiellement modéré. En effet le lien que vos proposiez renvoyait vers un site d’information connu pour ses approximations en matière d’aéronautique et de défense.

  4. Bon bullshit quand même. Même s’il sont furtis, le temps qu’ils soient a portée de sidewinder, ils seront détecté. Ça ne vaut le coup qu’avec des Amraam en soute.

    1. saut qu on peut mettre des meteor dans les soutes d un F 35 . Exigence des Britanniques. pour une fois qu ils ont une bonne idée.

  5. De la pure publicité des avions occidentaux de la propagande. De grâce, informer de manière impartiale et avec objectivité. Le seul avion furtif est le Soukhoi SU 57, le F 35 a même des problèmes techniques tres lourd et n’est pas du tout opérationnel. Personne n’en veut. Prenez les lecteurs au sérieux nous ne sommes pas des enfants comme vous, nous sommes des hommes intelligents et même si vous avez des griefs contre la Russie. Votre petit blog est lue aussi en Afrique et les Africains savent que les occidentaux ne font pas de bons avions. Le seul vrai avion furtif c’est le SU 57 et bientot le SU 75.

    1. Sans rire le Su-57 et le Su-75 ? Je ne sais pas quelle substance vous prenez mais je vous conseille d’arrêter madame ou monsieur Nguetta car là ça commence à attaquer la matière grise.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Dassault Mirage F1B

Quand il réalisa son premier vol le 23 décembre 1966 le prototype du Dassault Mirage F1 tranchait radicalement avec les autres avions éponymes. L’avionneur clodoaldien

Lire la suite...