Nous sommes bien loin de l’époque où le président John F. Kennedy prononçait la phrase célèbre : Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays. Nous vivons une ère d’individualisme à outrance où chacun réclame des droits, mais bien peu sont prêts à en assumer les responsabilités corollaires. Il y a pourtant quelques organisations qui œuvrent à inculquer le sens du devoir et l’esprit de corps chez les jeunes. On pense immédiatement au Scoutisme. Les jeunes aérophiles canadiens de 12 à 18 ans peuvent aussi adhérer au mouvement des Cadets de l’Aviation royale du Canada.

Les origines des Cadets de l’ARC remontent à 1941. Malgré la résistance héroïque de la RAF durant la Bataille d’Angleterre, les Alliés ont alors grand besoin de pilotes auquel le Canada répond avec le Programme d’entraînement aérien du Commonwealth. L’issue du conflit semblant encore lointain et incertain, le Canada décide en outre de mettre sur pied le corps des Cadets de l’air afin d’accroître le bassin d’éventuels aviateurs pour répondre aux besoins croissants de l’ARC. Dès ses débuts, le partenariat avec la société civile est privilégié pour la mise en place de ce mouvement. Ainsi, la Ligue des cadets de l’Air du Canada, une corporation à but non lucratif, ouvre rapidement des succursales dans toutes les régions du pays, notamment grâce au concours du célèbre maréchal de l’Air William (Billy) Bishop.

Dès l’automne 1941, 79 escadrons de Cadets de l’air sont en place d’un bout à l’autre du Canada. À son apogée à l’automne 1944, le mouvement atteint le maximum de ses effectifs, soit 374 escadrons, plus de 29 000 cadets et 1 750 officiers et instructeurs. Malgré les pertes effrayantes en hommes du Bomber Command, plus de 3 000 Cadets joignent volontairement les rangs de l’ARC durant la guerre. Une diminution des effectifs se fait certes sentir durant les années d’après-guerre, mais toujours avec l’appui du gouvernement fédéral et des Forces armées canadiennes, la Ligue des cadets a poursuivi avec succès ses activités. Aujourd’hui, environ 23 000 Cadets de l’air répartis dans 456 escadrons attestent de la vitalité de ce programme. Depuis 1975, les Cadets de l’air accueillent aussi bien les filles que les garçons, celles-ci représentant actuellement 30% des effectifs.

Durant l’année scolaire, les Cadets consacrent une partie de leurs moments de loisirs à suivre diverses activités de formation aux installations locales de leur escadron. L’été venu, ils peuvent s’inscrire à des camps offrant diverses formations, que ce soit la survie en forêt, le maniement d’armes légères, l’entretien d’aéronefs, la musique et évidemment les programmes de pilotage réservés aux meilleurs Cadets. À l’issue de la réussite des examens d’un programme de formation d’une durée de six semaines, le Cadet reçoit sa licence de pilote de planeur dûment reconnue par Transport Canada. Ce sont quelques 320 Cadets qui graduent de ce programme à chaque année. Ils auront ensuite la tâche de familiariser leurs collègues plus jeunes au vol à voile. À cette fin, les Cadets de l’air disposent d’une flotte d’une centaine de planeurs Schweizer SGS 2-33.

Schweizer SGS 2-33

Les Cadets de l’air ont également leur propres avions motorisés pour remorquer les planeurs. À cette fin, ils utilisent des appareils Cessna L-19 Bird Dog, Cessna 182 et Bellanca Scout.

Cessna L-19 Bird Dog
Cessna 182
Bellanca Scout

Les Cadets les plus méritoires bénéficient également d’un programme de formation de pilote d’avion motorisé. Cette formation d’une durée de sept semaines est toutefois prodiguée par des écoles privées de pilotage. À chaque année, ce sont 250 Cadets qui acquièrent ainsi leur licence de pilote privé. Au Canada, ce sont 20% des pilotes privés et les deux tiers des pilotes commerciaux qui ont initialement obtenu leurs ailes chez les Cadets de l’air. Aussi, plusieurs Cadets poursuivent une carrière militaire durant laquelle certains ont su se démarquer. Mentionnons à titre d’exemple le lieutenant-colonel Maryse Carmichael, native de Québec, première femme à piloter au sein de la prestigieuse équipe des Snows Birds qu’elle vint même à commander. Connu tant au Canada qu’à l’étranger, l’astronaute Chris Hadfield est un autre ancien Cadet de l’air devenu célèbre grâce à sa guitare et son interprétation de la chanson Space Oddity de David Bowie, lorsqu’il était en mission dans la station spatiale internationale.

Lieutenant-colonel Maryse Carmichael

Plutôt que l’uniforme des Cadets de l’air, j’ai opté pour les cheveux longs et l’accoutrement du mouvement écolo-pacifiste durant mon adolescence et mes années de collégien. En discutant récemment avec d’enthousiastes Cadets de l’air lors du dernier Rendez-vous aérien de Bagotville, je me suis surpris à rêver de revivre ma jeunesse et me joindre aux Cadets. Qui sait, j’aurais pu devenir astronaute-guitariste moi aussi… Longue vie aux Cadets de l’air !

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Contrairement à Marcel à la fin des années soixante, j’avais adopté les cheveux courts propres à La Ligue des cadets de l’Air du Canada.. Je me souviens de la fierté de porter l’uniforme des cadets de l’air et de prendre l’autobus pour revenir chez-moi le vendredi soir. et d’avoir arpenté le Manège militaire de Québec en effectuant des exercices de  »drill ». Le but des cadets de l’air est « d’améliorer la connaissance des jeunes sur le domaine de l’aviation par des programmes éducatifs et de ressources incluant le pilotage » Les Corps de Cadets sont une institution bien canadienne.. Les Corps des cadets des 3 armes sont une organisation civile mais soutenue par le ministère de la défense,.L’uniforme et les grades du Corps des cadets ressemble à celui des Forces MAIS le mot « cadet » est inscrit sous le grade.. Ceux-ci sont encadrés par des officiers membres de la Force Force de réserve canadienne. Ceux-ci ont reçoivent une formation spécifique pour soutenir le programme des Corps de cadets. au lieu du cursus normal des officiers de la réserve. Le but du corps des cadets est  » d’encourager le développement de meilleurs citoyens et citoyennes »
    http://aircadetleague.com/fr/propos-de-nous/ Mon fils a fait parti du Corps des cadets de la marine. Il a reçu des cours sur la compétence de leadership et celui-ci eut l’occasion de mettre en pratique dans la vie courante ces notions apprises chez les cadets.

  2. Ancien cadet de l’air, (2000-2002) je savait que ceux-ci avait des 182. Mon premier vol planeur fut avec un décollage au treuil… qui a mal fini, et le second 6 ans plus tard (j était alors instructeur civil) tiré par un bird dog.

    Que de bon souvenirs. J’y ai appris le travail d’équipe, le leadership, à me faire confiance. Bref, quelques fois, ce bon vieux temps me manque haha.

  3. Ça a l’air vraiment très sympa comme organisation, ce concept de permettre aux ados de découvrir les principes aéronautiques au travers du vol à voile au sein d’une structure aussi « carrée ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom