Socata TB.30 Epsilon

Socata TB.30 Epsilon


Fiche descriptive

Appareil : Socata TB.30 Epsilon
Constructeur : Société pour la Construction d'Avions de Tourisme et d'Affaires
Désignation : TB.30
Nom / Surnom : Epsilon
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1983
Pays d'origine : France
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Entraînement primaire

Histoire

Socata TB.30 Epsilon :
le maitre d'école français

Toutes les forces aériennes, aussi puissantes soient-elles, ne peuvent exister que grâce à la formation qu’ont reçu leurs personnels. Les meilleurs pilotes de chasse ne peuvent devenir aussi bon que parce qu’ils ont, en amont de leur affectation en unité de combat, été instruit sur des avions d’entraînement performants. C’est à partir de cette théorie que, dés le début des années 70, l’Armée de l’Air a entreprit la recherche d’un appareil d’entraînement primaire de haut niveau. En 1976, il fut décidé que ce serait la SOCATA (SOciété de Construction Aéronautique de TArbes) qui mettrait en chantier l’avion. Jusque là spécialisée dans les avions de tourisme, la SOCATA n’en était pas moins l’héritière du célèbre avionneur Morane-Saulnier, constructeur du MS-406, principal chasseur de l’Armée de l’Air en 1939.

Les ingénieurs de Tarbes s’inspirèrent largement du Beech T-34 Mentor, le monomoteur léger de l’US Air Force, afin de concevoir leur nouvel avion. Celui-ci reprenait la nomenclature maison, à savoir le « TB » et devenait donc TB-30. Il fut baptisé Epsilon.

L’Epsilon se présentait comme un monoplan biplace en tandem mû par un moteur à piston de 300ch. Son train d’atterrissage hydraulique pouvait toutefois être « rentrer » de manière manuelle. D’aspect simple et robuste, l’avion n’en était pas moins doté d’un cockpit très moderne incluant une liaison VFR/IFR. Il réalisa son premier vol le 22 décembre 1977. L’Armée de l’Air signa un contrat de développement en 1979. Les essais, réalisés par les pilotes du CEV et de l’EPNER, démontrèrent les très bonnes qualités de l’avion mais aussi de petits défauts. Il fallut redessiner et ré usiner le second prototype: on agrandit et recula la verrière, on redessina les saumons d’aile, et surtout on ajouta une quille sur l’arrière de l’intrados afin de corriger la tendance de l’avion à partir en lacet lors des vols à haute altitude. Le second prototype décolla ainsi modifié le 31 octobre 1980.

Le premier TB-30 fut livré à l’Armée de l’Air en mars 1982 et mis en service quelques semaines plus tard. Au total le Ministère de la Défense Nationale acquis 150 Epsilon. Ces avions servent actuellement au sein du Commandement des Ecoles de l’Armée de l’Air (CEAA) sur la Base Aérienne 709 de Cognac. Ces avions après avoir longtemps portés une livrée blanche ont récemment revêtu le nouveau camouflage des avions d’entraînement français: le gris moyen. Le cursus de formation des futurs pilotes de chasse français commence sur TB-30. Les élèves passent ensuite sur l’avion mono turbopropulseur brésilien Embraer Tucano puis sur Alpha Jet. Les futurs pilotes d’avions de l’ALAT ainsi que ceux de l’Aéronautique Navale effectuent également leur formation initiale dans le ciel charentais sur TB-30.

Depuis les années 90 l’Epsilon est la monture de la patrouille acrobatique de la Cartouche Dorée. Ces avions participent à la plus part des grands meetings aériens dans le monde. La patrouille aérienne participe également régulièrement, avec ses Epsilon, au défilé aérien au-dessus des Champs-Elysées le 14 juillet et au Mondial des Patrouilles sur la Base Aérienne 105 d’Evreux.

Les TB-30 se sont dotés d’une avionique sans cesse remise au goût du jour, qui inclus désormais un GPS et un HUD.

En 1982 la Força Aéréa Portuguesa décida d’acquérir un lot de 18 Epsilon pour équiper son Esquadra 101. Les TB-30 remplacèrent alors les vénérables North American T-6 qui dataient de la Seconde Guerre Mondiale. Les TB-30 portugais ont été construit sous licence par la société Ogma.

Les Epsilon les plus surprenants sont sans nul doute les quatre TB-30A acquis en 1982 par le Togo. Ses avions servent pour des missions de lutte antiguérilla et d’appui au sol. Ce sont les seuls Epsilon armés. Ils emportent une charge offensive de 300kg composée de paniers à roquettes, de bombes légères et de pods-mitrailleuses. Les avions togolais effectuent parfois des missions de patrouille maritime en soutien des Cessna O-2.

En 1985, la SOCATA fit voler une version améliorée et dotée d’un turbopropulseur Turboméca Arrius. Cet avion fut désigné TB-31 Oméga. Il visait le marché de remplacement des Fouga CM-170 mais ne fut pas commander en série. L’Oméga participa également au marché du JPATS mais fut une fois de plus battu. Son programme fut donc annulé.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Socata TB-30 Epsilon
Envergure : 7.92 m
Longueur : 7.59 m
Hauteur : 2.63 m
Motorisation : 1 moteur Lycoming AEIO-540 L1B5D
Puissance totale : 1 x 300 ch.
Armement : En option, pods mitrailleuses ou lance-roquettes, bombes
Charge utile : -
Poids en charge : 1265 kg
Vitesse max. : 520 km/h
Plafond pratique : 6900 m
Distance max. : 1295 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Socata TB.30 Epsilon

Profil Couleur

Profil couleur du Socata TB.30 Epsilon

Vidéo

Epsilon lowpass

A voir également

0
L'Aermacchi M.B.326 fut l'un des principaux chasseurs légers et l'un des meilleurs avions d'entraînement à réaction à avoir été conçu durant ces 50 dernières...

0
A la fin des années 70, les responsables militaires japonais recherchèrent un avion d'entraînement capable de remplacer les vieux Lockheed T-33 et Fuji T-1,...

0
En 1919, le Traité de Versailles qui entérinait la victoire des Britanniques et des Français sur les Allemands interdisait à ces derniers de disposer...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.