Le 21 décembre dernier, Bell Helicopter annonçait que le développement de son nouveau Bell 505 Jet Ranger X avait franchi une dernière étape cruciale, soit l’obtention de sa certification par la division de l’aviation civile de Transports Canada. Suivront au cours des prochains mois, des démarches similaires aux États-Unis et en Europe. L’année 2017 sera marquée par la livraison du premier Bell 505 de série. Le concept du Bell SLS (Short Light Single) fut dévoilé en 2013 lors du Salon du Bourget à Paris. Subséquemment nommé Bell 505 Jet Ranger X, le premier vol de ce nouvel hélicoptère est survenu le 11 novembre 2014 aux installations de Bell Helicopter à Mirabel au Québec, où les trois appareils d’essais furent assemblés.

Avec ce tout nouvel appareil de 5 places, Bell a décidé de revenir dans le marché des hélicoptères légers mono-turbine qu’elle avait abandonné, suite à l’arrêt de production du Bell 206B en 2009. Selon les prévisionnistes, plus de 40% des ventes d’hélicoptères se feront dans ce segment du marché au cours des prochaines années, soit environ 400 appareils annuellement. Avec une vitesse de croisière de 232km/h, un rayon d’action de 640 kilomètres et une charge utile de 680 kg, Bell mise également sur la facilité de pilotage du Jet Ranger X pour attirer une clientèle diversifiée, tant civile que militaire. Bell a d’ailleurs déjà en poche plus de 400 lettres d’intention d’achat pour son Jet Ranger X. Rappelons que plus de 50% des hélicoptères volant actuellement dans le monde sont des appareils Bell et l’hélicoptériste américain compte bien continuer à dominer ce marché.

Bell 505 Jet Ranger X

Ce nouveau-né de la famille Bell se démarque à bien des égards de ses prédécesseurs. Sans doute le plus surprenant est le choix de la turbine française Safran Helicopter Engines (HE) Arrius 2R pour motoriser le Bell 505. Également lancé en 2013 au Salon du Bourget, les essais en vol de l’Arrius 2R ont démarré en novembre 2014 lors du vol inaugural du Bell 505 à Mirabel. Cette nouvelle génération de turbine sera d’ailleurs assemblée par Safran Helicopter Engines USA, dont l’usine est située à Grand Prairie dans le Texas.

Initialement, la production du Bell 505 devait se faire à Lafayette en Louisiane. Mais en mai 2016, Bell annonçait que l’assemblage va plutôt se faire à son usine de Mirabel. Implantée depuis 1983 au Québec, Bell confirme ainsi Mirabel comme son principal centre de production d’hélicoptères civils. Une nouvelle qui confirme le statut de technopole aéronautique de la grande région de Montréal. Également présent à Mirabel depuis 2003, Safran Moteurs d’Hélicoptères Canada offre déjà aux clients nord-américains des services de maintenance des moteurs Arriel et Arrius.

Usine Bell/Textron à Mirabel au Québec
Publicité