La nouvelle année apporte à chaque fois son lot de renouvellements et Baltic Air Policing n’y fait pas exception. En ce début de mois de janvier 2018 les détachements américains et belges laissent la place à leurs homologues danois et italiens dans la mission de protection des espaces aériens estoniens, lettons, et lituaniens face à la menace aérienne russe. Et dans le cas des pilotes italiens c’est sur Eurofighter Typhoon qu’ils auront la possibilité d’intercepter les aéronefs hostiles.

Il faut remonter au mois de mai 2015 pour voir de tels avions sous cette cocarde intégré dans la mission de sécurité de l’OTAN auprès des trois états baltes. Les quatre Typhoon transalpins seront opérationnels sur la base lituanienne de Šiauliai en date du vendredi 5 janvier 2018 en remplacement des McDonnell Douglas F-15C Eagle utilisés jusque là par le 493rd Fighter Squadron américain. La  Flyvevåbnet de son côté a envoyé dans la région quatre de ses General Dynamics F-16AM Fighting Falcon qui ont reçu pour missions de relever les avions belges basés en Estonie.

Les huit avions de combat européens assureront donc la mission de police du ciel au-dessus de ces trois états dénués de moyens de combats aériens jusqu’au mois de mai de cette année. Leur mission principale sera alors d’assurer la souveraineté, au nom de l’OTAN, de ces trois états ex-soviétiques face aux incursions répétées et (est-il utile de le préciser ?) illégale d’avions militaires (ou pseudo-civils) russes. Bien entendu les pilotes danois et italiens devront identifier des avions dont les transpondeurs ne fonctionnent bizarrement pas.

Pas sûr que face à l’un des meilleurs avions de combat actuels les pilotes russes veuillent s’essayer à titiller l’OTAN. Or le Typhoon est largement supérieur en combat aérien à la majorité de ces chasseurs dont la conception remonte généralement à la guerre froide.

Photo © Aeronautica Militare.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom