C’est un escadron mal connu des Français, y compris de nombreux passionnés d’aviation. En cette année 2018 l’Escadron de Transport 3/60 Éstérel fête les cinquante ans de son activation pour une mission souvent mal comprise : le transport à long rayon d’action des personnels et du fret. Du coup point d’aéronef de transport tactique cette unité de l’Armée de l’Air ne met en œuvre que des avions de ligne, très similaires à ceux qu’on pourrait croiser dans n’importe quelle compagnie aérienne.

Vue originale d’un A340 de l’Éstérel.

Cette unité de l’Armée de l’Air a donc depuis sa création en 1968 aligné des avions assez peu communs comme dans un premier temps le quadriréacteur Douglas DC-8 ou encore le biréacteur Sud-Est SE.210 Caravelle. L’Escadron de Transport 3/60 Éstérel fut même durant près de trente-cinq années le principal utilisateur militaire de ce quadriréacteur de facture américaine, devant n’importe quelle autre unité de l’Armée de l’Air. Ou même devant n’importe quelle force aérienne ou aéronavale de la planète, US Navy comprise.

Et c’est justement l’utilisation massive du DC-8 qui créa un doute chez pas mal de nos concitoyens qui confondaient allègrement l’Escadron de Transport 3/60 Éstérel avec le GLAM, le Groupe de Liaisons Aériennes Ministérielles. Ce dernier est aujourd’hui connu sous le nom d’Escadron de Transport 60, alignant notamment l’Airbus A330 Cotam Unité.

Depuis le début du vingt-et-unième siècle l’Escadron de Transport 3/60 Éstérel n’aligne plus que des avions de conception européenne : deux biréacteurs Airbus A310-300 arrivés en 1993 et deux quadriréacteurs Airbus A340-200 en service depuis 2006. Le dernier DC-8 a définitivement quitté le service en 2004. Ce type d’avion était présent depuis la naissance de l’escadron.

Pour autant ses missions n’ont pas varié d’un iota. Ses quatre avions doivent assurer des missions de soutien logistique à long rayon d’action entre la métropole et les territoires ultramarins, ou vers les bases aériennes déployées dans le cadre des opérations extérieures. Certains pourraient prétendre que ces quatre avions actuels sont moins adaptés que des avions type Boeing C-17A Globemaster III, et ils auraient raisons… et torts à la fois. En effet un A340-200 peut embarquer moins de fret et surtout volumineux que le quadriréacteur militaire américain mais il est indéniable que son équipement est plus confortable pour des liaisons par exemple entre la Réunion ou la Polynésie Française et l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

« Patrouille » d’A310 de l’Éstérel.

Particularité notable de l’unité, ses avions sont stationnés au sein du célèbre aéroport parisien. Pour autant organiquement parlant l’Escadron de Transport 3/60 Éstérel est sis sur la Base Aérienne 110 de Creil dans les Hauts-de-France. Mais ses avions n’y opèrent que peu en fait, principalement pour les questions d’entretien.

L’Escadron de Transport 3/60 Éstérel est donc autant une unité nécessaire à la souveraineté française qu’au soutien de ses opérations de combat hors du territoire. Et c’est pour cela qu’on peut être sûrs que c’est une unité pérenne.
Joyeux anniversaire ET 3/60 !

Photos © Armée de l’Air.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Merci pour les précisions j’ai toujours cru que c’était la même escadrille qui transportait le président et les ministres et les soldats.

  2. Je crois savoir que l’escadron Esterel est amené à disparaître. Les A310 et A340 seraient tous remplacés par les A330 mrtt dans les années 2020. Les capacités de transport stratégique et de ravitaillement en vol seraient alors fusionnées au sein d’un unique escadron.

  3. L’Estérel aligne trois A 31O et deux A 340, à moins qu’un A 310 ait été retiré récemment ?
    L’escadron n’est pas amené à disparaître: il est normalement prévu pour rejoindre le « Bretagne » au sein de la 31 ème escadre de transport stratégique et ravitaillement en vol à Istres.
    L’ A 330 présidentiel est effectivement mis en œuvre par le « GLAM » (tout le monde l’appelle comme ça même si c’est plus le nom officiel) pour des raisons d’alerte gouvernementale et de « cabinet » donneur d’ordre. Pour les pilotes…..un petit quelque chose me dit qu’on peut voler aussi bien sur 330 à l’ET60 que sur 340 à l’Estérel….

  4. Mon père y a été mécanicien naviguant et j’ai fais mon service militaire comme aide sécurité cabine en 1984 , c’était que du bonheur avec pleins de bons souvenirs.
    bon anniversaire au 3/60 Esterel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom