Grosse pagaille dans le ciel anglais ce jeudi 20 décembre 2018. La veille au soir au moins deux drones ont survolé l’unique piste de l’aéroport londonien de Gatwick. Après que plusieurs compagnies aériennes aient choisi d’annuler leurs vols les autorités de l’aviation civile britannique ont décidé de fermer temporairement le trafic aérien sur cette plateforme. De ce fait les vols ont été déroutés sur les autres aéroports du pays tandis que la police et des militaires recherchaient les fauteurs de troubles.

C’est du côté ouest de la piste 08/26L puis 08/26R qu’en fin de soirée du mercredi 19 décembre 2018 ces drones ont été aperçu. Dans un premier temps ils orbitaient au-dessus des grilles de l’aéroport avant de franchement survoler la piste et les taxiways. Les survols ont repris quelques heures plus tard au petit matin alors qu’entre temps des recherches ont été menées par la police britannique assistée de fantassins de la British Army.

Sur les engins eux-même les enquêteurs demeurent très discrets, tout juste sait-on qu’au moins deux drones ont été clairement vu. L’un d’entre eux serait beaucoup plus gros que le second et ils semblent tous deux avoir été bricolés. Un survol répété une cinquantaine de fois comme celui-ci n’a rien d’anodin et a donc entraîné la décision de fermer la piste 08/26 et donc l’aéroport londonien. Une catastrophe au passage pour l’économie locale à quelques jours de Noël, la capitale britannique étant c’est bien connu un haut lieu du shopping européen.

La majorité des vols moyens et longs-courriers en arrivée ont été déroutés sur Heathrow occasionnant du coup là aussi des encombrements sur les pistes autant que dans les aérogares. À Gatwick entre 40 000 et 50 000 passagers ont été bloqué et une bonne partie d’entre eux a du passé la nuit de jeudi à vendredi sur place, dans des conditions assez spartiates.
Ce vendredi 21 décembre au matin l’aviation civile britannique a annoncé un début de réouverture, partielle cependant, de l’aéroport. Pour mémoire il est le deuxième du Royaume-Uni par son trafic aérien.

Dans le même temps les enquêteurs de Scotland Yard envisagent toutes les pistes, y compris bien entendu celle du terrorisme sans pour autant la privilégier à d’autres. Le fait que les images montrent des drones bidouillés est pris très au sérieux car il démontre que ces engins seraient adaptés, ou considérés comme tels, au survol d’une plateforme aéroportuaire majeure.
Au Royaume-Uni, comme en France d’ailleurs, le risque des drones est pris très au sérieux.

Photo © AFP.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. La répétition de ces gestes d’incivilités est révoltante. Les médias au Québec ont rapporté également ces actes malveillants. Au Canada l’utilisation de drones est également pris très au sérieux. Au Canada, plusieurs tentatives furent faites de livrer dans les prisons des colis non autorisés. Il existe sur le marché une grande offre de drones à divers prix. Il est inévitable que ceux-ci provoqueront des actes malintentionnés.
    « Aéroport paralysé par des drones: «Ça pourrait arriver à Montréal» » Publié le 21 décembre 2018 à 09h33 | Mis à jour à 09h33
    https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/201812/21/01-5208841-aeroport-paralyse-par-des-drones-ca-pourrait-arriver-a-montreal.php

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom