C’est tout à la fois un évènement pour l’Aviation Royale Canadienne et pour la Royal Australian Air Force. Ce dimanche 17 février 2019 les deux premiers McDonnell-Douglas F/A-18A Hornet ex-australiens sont arrivés par les airs sur la base aérienne canadienne de Cold Lake dans l’Alberta. Une fois passés entre les mains des mécaniciens canadiens ces avions rejoindront les CF-188 Hornet actuellement en dotation. Par la suite ce sont seize autres avions qui traverseront le Pacifique pour rejoindre le Canada.

Hornet australien dans son nouvel environnement.

Au sein de l’Aviation Royale Canadienne ces McDonnell-Douglas F/A-18A/B Hornet australiens ne seront pourtant pas considérés comme des CF-188 Hornet. Leur désignation officielle (en français) est chasseurs intérimaires. En fait ils doivent permettre d’alléger la tâche de ces derniers en attendant la sélection officielle d’un successeur et l’arrivée en unité de celui-ci. Ce qui pourrait bien prendre quelques années encore.

Avant de les voir rejoindre les 3ème et 4ème Escadre de respectivement Bagotville au Québec et Cold Lake en Alberta ces avions vont passer entre les mains expertes des techniciens de l’Aviation Royale Canadienne. Et pas uniquement afin de recevoir une nouvelle cocarde. En effet ces avions doivent être adaptés à leur nouvel utilisateur avec notamment une avionique canadienne, la modification du siège éjectable au standard NACES, un renforcement du train d’atterrissage, et enfin l’ajout des connexions au système américain de désignations d’objectifs Sniper. Et bien sûr un bon coup de peinture fraiche !

Ces F/A-18A/B Hornet ex-australiens ne sont pour autant pas des perdreaux de l’année. La plus part a participé à diverses missions de combat au cours des vingt-cinq dernières années, notamment au-dessus de l’Afghanistan ou encore de l’Irak. Mais pour autant les Australiens sont réputés pour leur excellent entretien de leurs avions, ce qui a poussé le Canada à leur racheter ces dix-huit avions.
Pour les pilotes de la Royal Australian Air Force le vol entre les deux géants n’a pas été aussi simple que prévu, ils ont essuyé une tempête hivernal au-dessus du Pacifique nord.  Avant de rejoindre le Canada ils ont d’ailleurs fait une halte de quelques jours à Nellis AFB aux États-Unis afin de participer à l’exercice international Red Flag 2019.

Pas de doute ce pilote australien est arrivé au Canada : il y a de la neige au sol !

Les derniers chasseurs-bombardiers australiens devraient avoir rejoints leurs unités respectives canadiennes d’ici le second semestre 2021. Rappelons que l’Aviation Royale Canadienne engage fréquemment ses avions de combat dans des missions de l’OTAN, notamment en Europe. Il n’est pas inenvisageable de voir ces «nouveaux» Hornet sous nos latitudes d’ici à quelques années.

Photos © Aviation Royale Canadienne & Royal Australian Air Force.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. C’est l’entreprise L3 MAS située à Mirabel au Québec qui va « canadianiser » les F-18 australiens. La fiabilité et la longévité des F-18 aura eu raison des critiques qui mettaient en doute ce choix pour le remplacement des Voodoo canadiens. Espérons que le successeur à venir sera à la hauteur de ses prédécesseurs !

  2. Les prochaines livraisons de F-18 seraient effectués par un Antonov qui peut en contenir 2 exemplaires. Ceux-ci seront livrés directement à Mirabel où s’effectuera leur canadianisation. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1151514/avions-f-18-australie-canada-cold-lake-appareil
    La demande officielle de propositions pour la future flotte de chasseurs devrait être publiée au printemps 2019, et l’attribution d’un contrat devrait suivre en 2021-22, les livraisons devant commencer en 2025. http://www.45enord.ca/2017/12/ottawa-lance-un-appel-doffres-pour-88-nouveaux-chasseurs-mais-achete-18-f-18-australiens-en-attendant/
    Au Canada, la Constitution prévoit des élections à date fixe pour les provinces et le gouvernement fédéral. La prochaine élection fédérale est prévue pour le 21 octobre 2019 et il n’est pas certain que le prochain gouvernement élu respecte le calendrier d’achat du successeur des CCF-118. Le Canada devrait suivre l’exemple de l’Australie en matière de défense.

  3. merci Arnaud
    « un renforcement du train d’atterrissage »: Pourquoi? La glace canadienne est plus dire que la terre australienne? Ou cette version australienne ne possède pas un train déjà costaud pour les opérations embarquées?

    • Je crois avoir compris que c’est justement cette seconde possibilité la plus évidente. Les CF-188 Hornet sont en fait plus proches dans leur définition des avions embarqués que les Hornet australiens, c’est pourquoi le chantier de rénovation prévoit un renforcement du train.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom