Indubitablement ce ne sont pas les hélicoptères militaires les plus célèbres dans l’arsenal de l’état hébreu. Ce lundi 18 février 2019 l’état-major de Heyl Ha’Avir a annoncé avoir sélectionné l’hélicoptère européen Leonardo AW.119Kx Koala comme successeur de ses actuels Bell OH-58B Saifan. Ce sont sept de ces monoturbines d’entraînement qui entreront en service à partir de l’année prochaine. C’est aussi une belle victoire de ce constructeur sur ses principaux concurrents Airbus Helicopters et Bell Helicopter.

Sur ce marché, en fait signé ce jeudi 14 février 2019 mais révélé quatre jours plus tard, l’AW.119Kx Koala affrontait en effet un autre hélicoptère européen, le H125 Écureuil et un hélicoptère américain le Bell 407Gx. Et finalement c’est sûrement le plus inattendu qui l’a emporté. Mais pas à n’importe quel prix cependant.
En effet ce contrat pourrait bien connaître une contrepartie italo-israélienne sous la forme d’une commande de matériels à l’état hébreu par les forces de l’Aeronautica Militare Italiana. Ce procédé assez discutable a permis il y a quelques temps à l’Italie de vendre des jets d’entraînement Alenia M-346 Master aux Israéliens contre deux avions de reconnaissance américano-israéliens Gulfstream G.550CAEW.

Pour autant les autorités israéliennes minimisent ce genre de soupçons arguant que le Koala était supérieur en tous points à ces deux concurrents. Si tel était le cas, ça se saurait depuis le temps. Rappelons cependant que Leonardo propose également son monoturbine à l’US Navy dans le cadre du programme officiel TH-XX. Ce genre de commande israélienne pourrait bien faire pencher la balance en faveur du constructeur transalpin.

Mais au fait c’est quoi un Bell OH-58B Saifan ? Comme sa désignation ne l’indique pas il s’agit en fait d’un hélicoptère d’entraînement basique doté d’une double commande. Rapidement identifiables à leur livrée haute visibilité blanche et rouge ces machines sont en réalité beaucoup plus proches des TH-67A Creek que des OH-58B Kiowa. Un temps d’ailleurs ils furent appelés TH-58B Saifan dans les rangs israéliens avant de redevenir OH-58B Saifan.
Il est d’ailleurs intéressant de voir que ces hélicoptères ont été livrés entre la fin des années 1970 et le début des années 1980 comme des Bell 206A-1 civils. Jamais ils n’ont été acheté comme des machines militaires, et ne dispose d’ailleurs d’aucune avionique type défense.

En Israël ces Saifan sont parfois surnommés Zébra 3. Les fans de série télé apprécieront la référence.

Selon les premières projections les Leonardo AW.119Kx Koala devraient voler en Israël au moins jusqu’en 2050. Il est important de souligner que Heyl Ha’Avir est une des rares forces aériennes de sa région à posséder son propre cursus de formation des pilotes d’hélicoptères terrestres, de A à Z. Là où ses voisins mutualisent bien souvent leurs moyens avec des pays alliés, et ça ce n’est pas rien.

Photos © Heyl Ha’Avir.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Je suppose que comme pour pas mal de choses, le poids a un coût. Pourquoi alors ne pas faire l’entrainement sur des hélicoptères de la taille d’un MH-6 Little Bird?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom