En France ce procédé est assez connu à l’intérieur des forces armées et des administrations, on l’appelle une passerelle. Mais au Royaume-Uni il était jusque là plus que marginal ; pourtant la Royal Air Force n’hésite plus à y faire appel afin de combler son manque cruel en instructeurs de pilotage. C’est ainsi que depuis quelques jours d’anciens pilotes d’hélicoptères embarqués enseignent le maniement des avions légers. Ils volent désormais sur le monomoteur léger de facture allemande Grob Tutor T Mk-1.

Avant de rejoindre la Royal Air Force ces pilotes d’hélicoptères de la Fleet Air Arm ont été transformés sur avion. Beaucoup devaient en effet «oublier» leurs automatismes acquis sur des voilures tournantes d’ancienne génération comme les Westland Lynx HMA Mk-8 et Sea King ASaC Mk-7 voire sur des machines plus modernes.
Pour cela ils ont tous (et toutes) rejoint la base aéronavale britannique de Yeovilton dans le sud-ouest de l’Angleterre pour un cursus de dix mois et demi au sein du N°727th squadron. C’est ainsi qu’ils ont été formé au vol sur avion léger.

Et leur nouvelle monture est d’origine allemande. C’est sur Grob Tutor Mk-1 que les anciens pilotes d’hélicoptères ont été formé. Au terme de dix mois et demi de formation ainsi qu’un peu plus de deux mois de stage pratique ils ont été macaronnés instructeurs. Puis ils ont définitivement quitté la Fleet Air Arm, la branche aérienne de la Royal Navy.

C’est sur la base aérienne de RAF Wittering dans le centre de l’Angleterre qu’ils sont tous désormais affectés, au sein du N°115th Squadron de la Royal Air Force. Pour autant ces nouveaux instructeurs sont déployés sur l’ensemble des écoles de formation de la RAF afin de dispenser leur savoir-faire et surtout de faire partager aux jeunes pilotes leur expérience de combat. Et même si celui-ci fut uniquement aux commandes d’hélicoptères de combat maritime et/ou de recherches et sauvetages en mer ils ont à proprement parler beaucoup à donner à leurs apprentis.

C’est justement sur cette expérience et ce sang froid que compte l’état-major britannique. Il faut dire que depuis quelques années la Royal Air Force doit faire face à une grave pénurie d’instructeur parmi ses anciens pilotes de chasse et de multimoteurs qui préfèrent bien souvent rejoindre après l’aviation commerciale. Une compagnie comme British Airways compte beaucoup d’anciens pilotes et navigateurs de la RAF dans ses rangs. Trop même pour les écoles de pilotage qui désormais doivent s’appuyer sur ces pilotes d’hélicoptères souvent bien heureux d’appréhender leur métier et leur passion des choses de l’air autrement.

Une manière donc comme une autre pour les pilotes britanniques de continuer à voler mais sur d’autres machines. Et pour la RAF une chance d’accueillir des gens de qualité avec une expérience incontestable.

Photo © Royal Air Force.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom