Depuis quelques jours les médias du monde entier nous annoncent la fin du khalifat voulu par les djihadistes de l’autoproclamé État Islamique. Pourtant sur le terrain la réalité est différente avec des combats au quotidien et des frappes aériennes menées par les avions de la coalition internationale. Dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 février 2019 les Rafale de l’Armée de l’Air ont mené une série de raids aériens contre des poches de résistance tenues par les forces ennemies. Et une fois encore c’est dans l’ombre, loin des flashs des journalistes, que nos pilotes se battent !

C’est de leur Base Aérienne Projetée en Jordanie que les aviateurs français ont fait décoller leurs Dassault Aviation Rafale. Lourdement chargés de bombes guidées au laser type GBU-12 de facture américaine les avions de combat français ont pris la route de la zone tampon entre l’Irak et la Syrie, mais du côté de ce second pays. L’Armée de l’Air allait porter le feu au profit des forces démocratiques syriennes dans la désormais habituelle région de Hajine.

De nuit l’important pour les équipages français est la possibilité de disposer d’une capacité de renseignement de premier plan, ce que les forces démocratiques syriennes font. C’est cela qui a permis durant cette nuit du 9 au 10 février 2019 de frapper six cibles différentes, avec à priori coup au but à chaque fois. On ignore cependant encore le nombre de terroristes de Daech tués dans l’opération.

Cette série de frappes aériennes s’inscrit dans un plus large effort français pour aider les forces démocratiques syriennes à en finir avec Daech. Car même si le khalifat n’existe désormais plus l’idéologie persiste encore tant que des combattants djihadistes demeurent dans la zone. C’est pourquoi entre le mercredi 6 et le mardi 12 février 2019 inclus les aviateurs français ont réalisé quinze missions opérationnelles, sans compter les six raids de la nuit du 9 au 10 février. Autant le dire les Rafale de l’Armée de l’Air sont toujours aussi omniprésents dans les cieux irakiens et syriens, et ce même si certains médias continuent d’annoncer la fin de la guerre.

Photo © ministère des armées.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Arnaud,
    Merci pour toutes les infos régulières sur votre excellent site.
    Père d’un jeune militaire déjà déployé en zone de guerre, il est bon de rappeler que des compatriotes à nous, hommes et femmes, se battent sur plusieurs théâtres d’opérations. Soutenons les et soyons derrière eux. Puissent ils nous revenir tous sains et saufs.

  2. En tout cas ils sont confiants sur l’environnement de la mission : aucun emport anti-aérien (au debut, il emportait un MICA IR sur le rail externe de l’aile). Je suppose que la notion de supériorité aérienne n’est pas un concept ‘en l’air’…

    • Je ne suis pas sûr que la photo de l’article soit une photo provenant de ces raids, je pense plus que c’est une photo d’illustration mettant en scène des rafales de l’armée de l’air.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom