Ça va commencer à donner quelques cauchemars aux pilotes et généraux de l’Indian Air Force en ce début d’année 2019. Ce mardi 12 février en fin d’après-midi un avion d’attaque au sol Mikoyan-Gurevitch MiG-27 s’est écrasé lors d’un vol d’entraînement dans le nord-ouest de l’Inde. Fort heureusement le pilote a réussi à s’éjecter sans problème et ne souffre que de quelques légères contusions. Une enquête a été ordonnée par le parlement indien qui entend désormais interdire de vol ces avions datant de la guerre froide.

Le Mikoyan-Gurevitch MiG-27 en question avait décollé peu avant 18 heures de sa base de Jaisalmer dans l’état du Rajasthan, le plus grand d’Inde. Il allait réaliser un exercice nocturne armé de bombes lisses sur le champ de tir de Pokharan à quelques kilomètres de là. L’incident ayant obligé le pilote à s’éjecter aurait eu lieu aux alentours de 18 heures 10 après que celui-ci ait largué une de ses munitions. Selon les premières informations données par les militaires indiens c’est une anomalie sur le système de mise à feu de la seconde bombe qui aurait précipité l’accident.
Peu après son éjection le malheureux pilote a été récupéré quasi sain et sauf par une équipe de recherches et sauvetages au combat à bord de deux Mil Mi-17. Il a été transporté vers l’hôpital de Jasalmer pour passer le nuit en observation.

Très rapidement plusieurs parlementaires indiens se sont emparés de l’histoire afin de demander l’interdiction de vol de plusieurs types d’avions d’ancienne génération jugés trop dangereux. Sans encore oser utiliser le terme (particulièrement péjoratif) de cercueils volants il semble bien que les noms d’oiseaux fusent parmi ces femmes et hommes politiques indiens de tous bords pour désigner certains aéronefs de l’Indian Air Force. Tout ou presque est parti du fait que depuis quelques temps les puissants médias indiens n’abordent plus cette force aérienne que sous l’angle du tragique. Ce qui fait du coup réagir l’opinion publique !

Il faut dire que cet écrasement est le troisième depuis le début de l’année 2019 et le deuxième en février. Forcément ça fait beaucoup. Pour mémoire tout avait commencé il y a une quinzaine de jours par l’accident d’un pilote de Jaguar IS dans la province septentrionale de l’Uttar Pradesh. Comme dans le cas de ce MiG-27 le pilote avait réussi son éjection. Quelques jours plus tard à Bangalore, le vendredi 1er février, c’était au tour d’un Dassault Aviation Mirage 2000TI de connaître lui-aussi un écrasement, qui avait cette fois entraîné la mort de ses deux membres d’équipage.
On peut commencer à parler d’une série noire.

Or le Mikoyan-Gurevitch MiG-27 est déjà sur la sellette en Inde. Avion considéré par beaucoup comme désormais obsolète, entre autres choses par sa quasi incapacité à tirer des munitions de précision, son remplacement est devenu une priorité pour l’Indian Air Force. Auprès des pilotes ce monoplace d’attaque au sol a particulièrement mauvaise réputation, en raison de nombreux drames qui ont émaillé les dix dernières années.

Photo © Keypublishing.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom