Dans l’indifférence médiatique quasi généralisée l’aviation israélienne a repris ses raids aériens dans la petite enclave palestinienne. Depuis trois jours maintenant les avions et hélicoptères de combat israéliens mènent des frappes aériennes contre les forces terroristes du Hamas et de l’Harakat al-Jihad al-Islami installées dans la bande de Gaza. Et le moins qu’on puisse dire c’est que Heyl Ha’Avir a mis le paquet pour tenter de détruire les rampes de lancement de roquettes et les postes de commandement ennemis. Ces raids aériens auraient déjà causé la mort de plusieurs dizaines de combattants palestiniens mais également de civils.

Le cessez-le-feu voulu ce lundi 25 mars 2019 par l’autorité palestinienne n’aura finalement duré que quelques heures. Dès cette nuit du 25 au 26 mars les avions de combat F-16I Sufa israéliens redécollaient de leurs bases pour aller frapper la bande de Gaza. Il s’agissait d’une riposte de Heyl Ha’Avir au tir d’une roquette sol-sol gazaouie, laquelle est tombée à quelques kilomètres de Tel-Aviv heureusement sans faire de victime.

En fait depuis maintenant 72 heures ce sont des Boeing F-15I Ra’am et Lockheed-Martin F-16I Sufa qui bombardent sans arrêt les positions ennemies, ou supposées comme telles. Car dans les faits plusieurs organisations non-gouvernementales internationales pointent du doigt des frappes ayant touchées des cibles civiles et donc tuées des civils innocents. Dans ce conflit ils sont bien souvent pris entre deux feux : ceux des terroristes pseudo-religieux du Hamas et de l’Harakat al-Jihad al-Islami et ceux des militaires israéliens.

Mais les rampes de tirs de roquettes sol-sol ne sont pas les seules cibles de la chasse israélienne. Ainsi un immeuble de Gaza a été la nuit dernière l’objectif des F-15 Ra’am et F-16I Sufa : celui de l’état-major militaire et des services de renseignement du Hamas. Et les pilotes israéliens visaient clairement la destruction de ce bâtiment désigné officiellement comme une société d’assurance immobilière.

Désormais c’est à la communauté internationale que l’autorité palestinienne en appelle pour faire cesser les raids aériens. Mais avec le soutien inconditionnel affiché par la Maison Blanche peu de chances qu’une résolution vraiment contraignante soit votée à New York par le conseil de sécurité de l’ONU. D’autant que même l’Égypte voisine fait la sourde oreille aux demandes palestiniennes. Et pendant ce temps les bombardements aériens continuent.

Photo © Heyl Ha’Avir

Publicité

8 COMMENTAIRES

  1. La situation est compliquée dans la région, et beaucoup de chose nous échappe….mais ils se défendent contre une agression permanente de groupes terroristes, alors où est le problème?

    • Si les morts civils innocents ne vous gênent pas Sylvain il n’y a aucun problème. Moi par contre ça ma gave un peu. Après que les militaires israéliens fassent leur petite guéguerre avec les factions djihadistes ça les regarde, mais sans tuer d’innocents. Il faut bien se dire que tous les morts civils font autant de martyrs à la cause du Hamas ou des autres groupes terroristes, au final c’est le serpent qui se mord la queue lui-même.

    • ils se défendent ou ils attaquent ? si pour vous bombarder des civils et des résistants qui se battent pour la libération de leur terre on a pas la même conception du mot défense !! car si je suis votre résonnement les allemands se défendais contre les terroristes français, hollandais, belges slave etc en 39-45

      • C’est vrai que le bombardement massif des villes Allemandes pendant ce conflit était un acte de défense……Rien n’est simple dans une guerre. Le bien, le mal, tout est question du côté de l’histoire où l’on est, et nous ne saurons jamais car nous n’y étions pas, et heureusement pour nos générations.

        • Tu compares les bombardements anglo-américains contre l’Allemagne nazie avec les attaques de l’aviation israélienne contre Gaza. Tu es déjà allé en Israél ? C’est tout petit et Gaza c’est ridicule en taille.

  2. Vous me prêtez des intentions un peu réductrices, Mais allez en Israël est vous saurez ce qu’être en guerre permanente peut produire…..des deux côté d’ailleurs.
    Pendant la guerre, il y a, et il y aura toujours des civils comme victimes…..Et victimes de qui en particuliers? La populations de Gaza souffre autant des « gentils » membres du Hamas qui refusent toute paix que des Israéliens qui les bombardent car les « gentils » terroristes ce cachent parmi eux, voir s’en servent comme bouclier.
    Et si on pouvait avec certitude évacuer les « innocents » et faire une vraie ligne de front ce serait bien, mais la guerre terroriste ne ce déroule pas comme cela, malheureusement pour les civils Israéliens et Palestiniens.
    Alors on peut continuer à allumer des bougies, mais cela ne changera pas grand chose sur le terrain.
    Et continuons à boycotter les produits agricoles origine Israël pour priver les paysans en majorité palestiniens de ressources pour vivre, ça c’est une bonne attitude non? Rien n’est simple dans ce conflit.

    • J’y suis allé, à Tel-Aviv pour la gay pride d’il y a 2 ans, et j’ai pas du tout eu l’impression d’être dans un pays en guerre. Moins de soldats même qu’à Paris. Tu confonds Jérusalem avec toute l’Israél !

  3. Pour moi, le problème est l’utilisation d’avions de combat coutant assez cher l’heure de vol alors qu’avec les drones désignant les cibles peuvent servent aux roquettes guidés et les obus guidés par GPS de l’artillerie pour beaucoup moins. L’armée israélienne joue à  »domicile », à part le lobby de l’aviation, qu’est qui empêche de répliqué à des roquettes par d’autres roquettes ? Le budget de la défense de ce pays n’est pas extensible à l’infini.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom