L’Indian Navy continue un peu plus l’américanisation de ses moyens aériens. Ce mardi 2 avril 2019 la Defense Security Cooperation Agency a officiellement donné son accord pour l’exportation vers l’Inde de vingt-quatre hélicoptères de combat maritime Sikorsky MH-60R Seahawk. L’hélicoptère américain affrontait sur ce marché le Kamov Ka-32 russe, pourtant réputé moins onéreux. Le contrat s’élève à un peu plus de 2.3 milliards d’euros.

Il est à remarquer que l’Europe était absente de ce programme dont nous vous parlions déjà en novembre dernier. Ni Airbus Helicopters ni Leonardo n’a daigné présenté de version navale du NH-90 Caïman. En même temps ses chances face à l’hélicoptère américain étaient jugées sans doute beaucoup trop minces.
En effet depuis plusieurs mois maintenant les responsables de l’aéronavale indienne laissaient clairement sous-entendre que leur choix avait été fait dès bien avant la constitution d’un cahier des charges : ils voulaient le Sikorsky MH-60R Seahawk américain.

Du coup on peut même se demander s’il était raisonnable pour les Russes de proposer leur Kamov Ka-32, un hélicoptère globalement moins cher que son concurrent d’outre Atlantique.
Un signe aurait du leur mettre la puce à l’oreille : aucune version de combat naval du Dhruv, pourtant de facture locale, n’était proposée à l’Indian Navy.

Le contrat autorisé par la Defense Security Cooperation Agency ne concerne pas exclusivement ces vingt-quatre hélicoptères mais également une partie de l’équipement et de l’armement.
Ainsi l’US Department of State a t-il révélé que le contrat indien prévoit notamment que les MH-60R Seahawk soient livrés avec le système de vision nocturne AN/AVS-9 et surtout le radar AN/APS-153 en lieu et place de l’AN/APS-147 équipant les machines de l’US Navy. Cet équipement est notamment doté du système ARPDD (pour Automatic Radar Periscope Detection and Discrimination) permettant de repérer en surface des objets de très petite taille comme les périscopes de submersibles en plongée basse profondeur. Mais surtout d’identifier les modèles entre les nations amies et ennemies.
Niveau armement les Seahawk indiens seront livrés avec des roquettes de précision APKWS et des missiles air-sol AGM-114 Hellfire. Par contre rien pour l’instant sur le futur armement anti navires et anti sous-marins.

Les Indiens espèrent des livraisons échelonnées entre 2022 et 2025. Ces vingt-quatre hélicoptères permettront à l’Indian Navy de retirer définitivement du service ses Kamov Ka-28 d’origine soviétique et ses Westland Sea King Mk-42 en provenance du Royaume-Uni.
À la vitesse où vont les contrats entre l’Inde et les États-Unis dans quelques années l’Indian Navy aura tout d’une mini US Navy.

Photo © US Navy

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom