L’évènement avait été pensé par Lockheed-Martin, la maison-mère de l’hélicoptériste, comme un show à l’américaine à destination des quelques journalistes présents ce jour là. Ce vendredi 17 mai 2019 le prototype de l’hélicoptère de recherches et de sauvetages au combat Sikorsky HH-60W a réalisé son vol inaugural, durant un peu plus d’une heure. Une formalité bien entendu pour cette machine mais un pas important pour tous les ingénieurs et techniciens ayant œuvré sur ce programme. Initialement pensé pour au maximum 85 hélicoptères ce sont finalement 112 exemplaires de série qui doivent dans un futur proche rejoindre les rangs de l’US Air Force.

Il ne s’agit rien moins que de la dernière évolution du fameux HH-60 Pavehawk. Et les premiers exemplaires doivent entrer en service d’ici l’année prochaine. D’ici là deux prototypes et deux hélicoptères de présérie doivent réaliser une série de tests aériens dont le premier a commencé donc ce vendredi 17 mai 2019.

Un premier vol qui a duré 75 minutes et durant lequel le chef pilote d’essais John Biscaino a permis de démontrer certaines capacités à l’aéronef. Il a notamment réalisé des virages serrés, des vols stationnaires ou encore un posé d’assaut simulé. Durant tout ce premier vol le Sikorsky HH-60W s’est parfaitement comporté, répondant bien aux nouvelles commandes de l’appareil. Ces dernières sont issues de la technologie du VH-92 Superhawk destiné à l’US Marines Corps, et intègrent donc de ce fait la nouvelle génération de commandes de vol électrique.

Cette seconde moitié du mois de mai va voir les essais en vol des deux prototypes commencer. Et dès le mois de juillet les deux hélicoptères de présérie vont pouvoir les rejoindre. Les cinq premiers exemplaires de série sont attendus au cours du second semestre 2020. L’US Air Force espère disposer de sa pleine dotation de HH-60W d’ici à mi-2029. Même si officiellement cet appareil n’a pas de patronyme spécifique il semble bien qu’il commence à être appelé Pavehawk II, reste à savoir si l’année prochaine celui-ci deviendra son nom.
Désormais l’une des questions qui intéresse pas mal de passionnés est de savoir si cette machine connaitra également une carrière à l’export.

Photo © Agence France Presse.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom