La situation est suffisamment grave pour nécessiter une réunion de crise avec l’ambassadeur de Chine en Australie. Ce mardi 28 mai 2019 un hélicoptère de combat Eurocopter Tiger ARH de l’armée australienne, embarqué à bord du porte-hélicoptère HMAS Canberra, a été la cible de plusieurs faisceaux laser émis depuis un chalutier battant pavillon chinois. Ce dernier manœuvrait en mer de Chine méridionale au sein d’une flottille placée sous la protection d’un cotre de la garde-côtière chinoise. Le pilote australien a été forcé de rejoindre son navire d’attache en urgence.

Depuis plusieurs jours maintenant la Royal Australian Navy entretient quatre navires de haute mer dans la région, demeurant tous dans les eaux internationales. C’est ainsi que donc le porte-hélicoptères HMAS Canberra navigue, mais il est accompagné d’autres bâtiments comme HMAS Newcastle et HMAS Parramatta et le pétrolier-ravitailleur HMAS Success. Ces navires participent actuellement à une série d’exercices régionaux avec l’Inde, la Malaisie, Singapour, le Sri Lanka, la Thaïlande et le Vietnam. Et à bord du porte-hélicoptères se trouvent donc une flottille composée de machines de l’armée et de la marine australienne dont quatre hélicoptères de combat et de reconnaissance Eurocopter Tiger ARH. On y trouve également un Boeing-Vertol CH-47D Chinook appartenant lui-aussi à l’armée ainsi que deux NHIndustrie MRH-90 Taipan et un Airbus Helicopters H135M dépendant eux de la marine.
Les deux frégates embarquent quant à elles chacune un Sikorsky MH-60R Seahawk.

Lors de l’incident l’Eurocopter Tiger ARH ciblé par le laser volait en patrouille d’entraînement à deux machines. Le soleil se levait sur la région et les machines australiennes ont croisé la route d’une flotte de chalutiers chinois qui s’aventurait à proximité d’îlots vietnamiens revendiqués par la Chine. D’ailleurs les bateaux de pêche œuvraient sous la protection d’un cotre de type 728 de la garde côtière chinoise, en fait une ancienne frégate lourde déclassée.

Si ce dernier ne s’est jamais montré agressif vis à vis des deux hélicoptères australiens qui volaient à moyenne altitude il en a été tout autrement de l’équipage d’un chalutier. À au moins quatre reprises ses marins ont visé à l’aide de pointeurs laser le pilote d’un des deux Tiger ARH. Au point de l’aveugler momentanément et de le forcer à quitter la zone pour rejoindre le HMAS Canberra. Pris en charge juste après son appontage les porte-paroles de la marine australienne ont été rassurant quant à son état de santé. Ce pilote devrait rapidement recouvrer une vision parfaite.

En fait déjà il y a quelques mois un équipage d’hélicoptère de l’US Navy avait été lui aussi la cible d’un tel laser depuis un navire de commerce chinois. Ce qui pousse certains médias américains et australiens à parler désormais de milices navales chinoises, prêtes à tout pour pouvoir opérer tranquillement dans les eaux de toute cette partie du globe.

Si le phénomène des pointeurs laser visant des aéronefs avait quelque peu diminué depuis plusieurs mois maintenant il avait récemment refait surface, notamment avec la crise des gilets jaunes en France. Pour autant ce n’est pas la première fois qu’un hélicoptère de ce type est visé par un laser. En janvier 2016 un post-ado stupide de 20 ans n’avait rien trouvé de plus drôle que de cibler un Tigre de l’ALAT.

On ne le répètera jamais assez : illuminer un pilote ou un équipage d’hélicoptère par un faisceau laser est un acte d’une débilité confondante, quasi criminelle. L’intention de nuire dans ce cas chinois est incontestable. Pour autant ça ne rend pas moins grave le fait de cibler ainsi des aéronefs par jeu, simplement cela démontre une immaturité et bêtise crasses.

Photo © Royal Australian Navy.

Publicité

10 COMMENTAIRES

  1. Compte tenu de ce geste clairement agressif, un tir de semonce à proximité du chalutier fautif aurait été une réponse appropriée il me semble. Il est grand temps que les Chinois comprennent qu’il y a des limites à ne pas dépasser.

  2. Les chinois font ça avec un petit pays comme l’Australie mais ils ne se risquerait pas avec une superpuissance comme la France ou l’Angleterre. Ils montrent les crots mais ils ont peur.

    • Je pense qu’au contraire, la « puissance » conventionnelle du Royaume-Uni ou de la France, comme celle de l’Australie, fait plutôt rire les Chinois qu’autre chose. Ne serait-ce que par le simple nombre (d’appareils et de personnels), et même si une bonne partie de leurs matériels est déclassée selon les standards occidentaux, leurs forces n’en restent pas moins considérables.
      Si l’on ajoute à cet état de faits que la seule part de matériel moderne (environ 500 Flankers et 400 J-10) est plus de 2 fois la somme des avions de combat de l’AdA et de la RAF réunies, non, clairement ils doivent bien se marrer.

      Cependant, je vous rejoins Dutertre sur la dissuasion nucléaire et le rôle de ces 2 puissances au Conseil de sécurité de l’ONU, évidemment.

  3. La France et l’Angleterre Super Puissance !?, vous devriez mettre ça à l’imparfait, vous vous croyez encore au bon vieux temps des colonies et la Chine est un nain Militaire peut être, je que c’est l’habituelle Arrogance Européene qui se porte bien en particulier l’hexagonale comme d’habitude j’allais dire !#!

    • Que Dutertre ait son avis et que vous ne le partagiez pas c’est une chose mais que vous sortiez l’argument éculé de « l’arrogance européenne » est assez risible.

    • Tu es chinois ou quoi Lukianoff pour taper autant sur la France et la GB? Nous n’avons pas peur de tes chinois, tu nous trouves arrogant? Casses toi en Chine alors.

  4. Les ingénieurs qui conçoivent les casques des pilotes ne pourraient-ils pas créer une visière qui empêche l’aveuglement des pilotes s’ils sont visés par un laser ?

  5. Il est peut être bon de rappeler que depuis le décret n °2012-1303 du 26 novembre 2012, la vente et la détention de laser > 1mW (classe>2M) est strictement interdite en France (hors usage professionnel) et est punissable de 6mois de prison et 7500€ d’amende. Ce décret a permis de faire baisser les agressions d’aeronefs de moitier entre 2012 et 2018. La quasi totalité de ces lasers utilisés proviennent de Chine…

  6. Que l’agression au laser vienne de la flotte « civile » et non militaire est en soi une évidence : les autorités chinoises peuvent ainsi se dédouaner d’une quelconque implication officielle de leurs forces (bref sur le plan politique / diplomatique cet incident sera certainement condamné mais sans plus), tout en laissant faire les pêcheurs avec une certaine bienveillance, puisque tout autant que la marine, ils entérinent par leur présence en ces eaux les velléités territoriales du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom