C’est un marqueur fort de la perte de souveraineté de Damas vis à vis de Moscou. L’interception ce samedi 24 août 2019 par la chasse russe d’un raid aérien israélien contre le territoire syrien illustre parfait l’effondrement quasi généralisé de la force aérienne de ce pays. En fait depuis l’an dernier il ne semble plus que Bachar El-Assad ait la moindre capacité d’assurer lui-même sa défense aérienne. On peut même se demander si ses généraux en ont encore l’ambition ?

Le déploiement de chasseurs russes pour protéger l’espace aérien syrien au printemps 2018 avait fait grand bruit. Beaucoup y voyaient déjà une perte d’influence croissante de la force aérienne de ce pays mais désormais c’est clair la Russie est seule aux manettes. Ce sont des Sukhoi Su-35 Flanker-E qui réalisent désormais cette mission depuis leur base de Khmeimim dans le nord-ouest de la Syrie.

Les propagandes d’état russes et syriennes indiquent désormais clairement que cette mission de défense aérienne permet à l’armée et à l’aviation syrienne de se concentrer sur la lutte contre les groupes terroristes. Plusieurs ont même récemment osé un audacieux parallèle avec la mission Baltic Air Policing des forces de l’OTAN en Estonie, Lettonie, et Lituanie. Sauf que là où cette dernière vient combler un vide réel dans l’arsenal aérien de ces trois petits pays il en est tout autrement entre la Russie et la Syrie. Car sur le papier les aviateurs syriens disposent d’avions de chasse. Des Mikoyan-Gurevitch MiG-23 et MiG-29 sont censés permettre les missions respectives d’interception et de supériorité aérienne. Alors certes les premiers de ces deux modèles sont totalement obsolètes et sans doute dans un état de délabrement avancé. Mais les MiG-29 pourraient parfaitement réaliser les deux missions, c’est dans leurs cordes.

Alors bien entendu il aura vraiment fallu ce raid aérien israélien contre des positions du groupe terroriste Hezbollah pour comprendre l’ampleur de l’engagement russe et de l’effondrement de la souveraineté syrienne. Là encore les propagandes d’état s’en sont données à cœur joie. Alors que Tel-Aviv reconnait officiellement qu’un des deux raids aériens programmés n’avait pu avoir lieu avec ses Lockheed-Martin F-16I Sufa les deux autres protagonistes donnent une version très différente. Selon Damas et Moscou ce sont des chasseurs furtifs F-35I Adir qui auraient été repérés par les radars et interceptés par les Su-35 Flanker-E.
Il faut dire que si des Su-35 chassent des F-35I c’est tout de même plus vendeur pour la «presse» russe que si ces mêmes Su-35 chassaient des F-16I. Donc la guerre de communication s’est engagée sur cette opération. Il n’en demeure pas moins que les pilotes russes ont vraisemblablement bien empêcher la seconde phase du raid aérien israélien d’avoir lieu. Et c’est tout ce qu’on leur demandait.

Jusqu’à quand l’aviation russe devra t-elle palier les graves carences de son homologue syrienne ? Sans doute encore pendant de longs mois voire plusieurs années.

Photo © Keypublishing.

 

Publicité

27 COMMENTAIRES

  1. L’équilibre géo-politique du Moyen-Orient est visiblement modifié.
    Avec ses alliés Truques et Syriens, la Russie est de retour en Méditerranée et au Moyen-Orient.
    Et à mon avis, elle fera tout pour y rester durablement.
    L’armée Israélienne trouve quelqu’un qui peut lui résister militairement et elle n’a pas l’habitude. Comment va-t-elle réagir dans cette poudrière ?
    Les puissances occidentales peuvent revoir leur copie dans le choix de leurs alliées, je pense aux Kurdes qui se sont bien battus contre l’Etat Islamique et laissés à la merci de la Turquie.
    Tout ça n’est pas de bonnes augures pour les populations locales et les petits états de la région qui n’ont pas les moyens de se défendre contre ces influences extérieures.

  2. Côté aéronautique, si les radars russes ont réellement détectés des F35, le service client de Lockheed-Martin va avoir du travail.

  3. Peut importe que ce soit des F16 ou F35, En règle générale, les moyens de détection disposent d’une avance que ne semblent pas pouvoir combler les technologies de furtivité.
    Les Russes ont perturbé un raid aérien Israélien. Donc ils ont repéré les avions.et pourtant les Israéliens sont assez fort en raids aériens, avec mise en place de contre mesures.

    • L’efficacité de la furtivité se vérifiera ou pas dans une prochaine guerre avec intervention des F-35, F-22 et Su-57.

      Quand je pense à l’arrêt passé des F-117, je pense que plus tard les systèmes anti-aériens autont tellement évolué que le temps de survie des avions de chasse en zone d’attaque sera très réduits. Les avions de chasse serviront plus en interception et en assaut/défense des navires.
      les drones de combat, nombreux et à faible prix dans la philosophie du xq-58a Valkyrie deviendront importants et les bombardiers à missiles sol-air hypersonique et de TRÈS grande portée seront dominants.
      Bref la philosophie sera : frapper loin, vite et par surprise. si besoin massif de combat air-air en zone local, alors drones de combat type x-47 ou xq-58a Valkyrie. Ou alors s’il y a intervention de chasseurs ce sera avec assistance importante des drones autour d’eux, dont les rôles precis seront déterminés par les chasseurs en quelques ordres. Genre scalp avec nEuron.

  4. Maintenant que les Russes affirment avoir empêcher un raid de F-35i , va falloir assumer, et empêcher les futurs raides. Pour les israéliens , ils vont s’adapter, et éviter de se faire abattre ou abattre des russes …ça pourrait compliquer une situation déjà bien compliquée dans la région.

  5. …………………….bonjour……………..
    Lés missile russe serve à quoi pour la décoration je pense que les BAVAR 373
    Serez 10 plus efficace et surtout pas
    Museler la SA CRÈVE LES YEUX le président Bachar doit impérativement prendre des missile Iraniens qui ne pas de cartier prouver surtout pas museler
    ……….

    • Hmm… Ça ne tient pas la route votre explication. Ou alors vous pensez que parce que les Su-35 sont plus supérieures au F-16 que les MiG-29 ne le sont et qu’ainsi la différence est telle que les F-16 ne pouvait que renoncer.
      Mais c’est insuffisant de penser seulement à la supériorité technologique.. Vous ne seriez pas le seul à faire cette erreur.
      Je ne suis pas pilote mais je pense que dans la pratique la façon dont un avion intercepte un autre, sa quantité de munitions et carburant restants et la compétence des pilotes tout cela réunits fait parfois de la supériorité technologique un atout non prépondérant.
      Des MiG-29 peuvent mettre en échec des F-22 et des F-14 peuvent faire de même sur des Su-35 suivant la situation. La guerre c’est pas des combats en situation de départ équitable lol c’est pas un jeux vidéo

      • Mais je ne parlait pas du tout de la performance des appareils mais de leur nationalités . Si les syriens étaient intervenus, il y aurait eu confrontation et cela aurait embêter les Russes quel que soit le résultat, par contre en opposant leurs avions face aux avions israéliens ils ont forcé ceux ci à faire demi tour car ni les russes ni les israéliens ne veulent de confrontation entre eux,

  6. Arnaud cette publication-ci est bien plus politique que d’habitude j’ai l’impression.
    Mais bon… Peut-on aisément séparer le journalisme militaire des motivations politique si on veut faire du travail sérieux ? Difficile…
    Cependant vous semblez accorder peu de crédit aux dires des Americains comme aux dire des Russes.
    Moi par contre dès qu’il s’agit d’une action d’Israël j’ai un réflexe épidermique. La façon dont ils traitent les palestiniens et influencent les occidentaux m’a rendu apathique à leur égard, au point d’exacerber ma méfiance sur toute leurs motivations et actions.

  7. C’est un marqueur fort de la perte de souveraineté de Damas vis à vis de Moscou…!!! Il existe des bases américaines en Europe,au Japon etc donc selon votre logique ce sont des pays qui ont perdu leur souveraineté ???

    • Vous frisez la malhonnêteté intellectuelle sur ce coup là. Les bases américaines en Europe et au Japon datent de l’époque post-1945, époque durant laquelle l’aviation russe n’existait pas. Si vous voulez comparez, faites le de manière raisonnée et non avec des arguments fallacieux.

        • Heureusement que vous êtes là Baboulinet pour rétablir la seule vérité : la vôtre. Enfin celle de RT News et de Moscou. On ne se lassera jamais de lire vos certitudes de pro-Russe. En attendant zéro, rien, nada dans votre commentaire en lien avec l’aviation.

      • Tout de même… Les bases Americaines en Europe et au Japon et même l’OTAN sont des marqueurs de domination américaine.
        L’OTAN c’est la garantie d’être protégé dans le camp du pays le plus puissant militairement mais en contrepartie tous ces pays doivent accepter des règles qui ultimement avantage Washington.
        La notion de souveraineté est un peu affectée même si c’est pas du tout mêmes rapports ni contextes Russie-Syrie

        • Clairement oui, si ce n’était pas le cas, par exemple, la France aurait eu plus de chance de vendre de Rafales en Europe. Sans même parler de bases, en Europe de l’est surtout, l’appartenance à l’OTAN est synonyme de perte de souveraineté, en contrepartie de la protection Américaine.
          D’une autre manière, au Japon, est au sortir de la deuxième guerre mondiale asservis aux US et aujourd’hui encore la relation militaire qu’a le Japon avec les US reste exclusive.

          Bien sûr en Syrie, c’est un autre niveau, l’armée a subie dans un premier temps de nombreuses désertion avant même le début de la guerre civile, suffisamment en tout cas pour annuler certaines op contre les manifestants.
          Alors qu’au début 2011 la Syrie est un Pays stable, les manifestations conte le régime commence en Février, se généralisent au printemps, Les premiers combats entre civils, déserteurs et militaires ont lieu en Juin, de l’été à l’automne, l’opposition s’arme, en hiver, le pays est déclaré en guerre civile par l’ONU,
          Puis cela maintenant 8 ans qu’e l’armée syrienne combat, elle a été mise ne grande difficulté dès fin 2011, le Régime délaisse les 3/4 de son territoire (tout l’est + l’extrême sud-ouest), Dès 2012, le régime perds le contrôle du territoire, qui se réduit à peau de chagrin en 2013.
          La régime de Bashar ne doit sa survie qu’à l’intervention de la Russie, donc oui, bacher mange dans la main à Poutine.

  8. On dit tout même si on ne sait rien !!!
    Premier point :les Russes sont bien en syrie a la demande d’Al Hassad.
    Mais au fil du temps il est devenu de plus en plus évident que des bases militaires syriennes sont clairement dissidentes et peut-être même sous contrôle de DAESH… Si on ajoute la situation financière chaotique du pays et l’etat des organes de defenses je vois la une occasion pour les Russes de mettre le pied en méditerranée (ce que les Soviets n’ont jamais reussi a faire)… Mais c’est, pour moi une situation qui n’est pas « imperialiste » ni colonialiste puisque les 2 pays y trouvent leur compte.
    Pour ce qui est des su35 interceptants des f35i, je ne pense pas que cela soit impossible mais comme les 2 pays sont aussi menteurs l’un que l’autre… Il faudrait connaitre exactement les compositions et plans de vols de chaque escadron Israélien participants pour en etre sur….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom