Ce contrat est le fruit d’un complexe montage financier italo-gréco-israélien. Ce mardi 5 janvier 2021 Athènes a officialisé la commande de dix jets d’entraînement avancé M-346 auprès de l’avionneur Leonardo. Le contrat d’un montant d’environ 1.37 milliards d’euros prévoit également une remise à niveau des Beechcraft T-6A Texan II ainsi que la mise à disposition pour 20 ans d’un élément de suivie technique par l’industrie Elbit Systems.
Pour les Grecs il s’agit de préparer au mieux les futurs pilotes à transiter sur les Dassault Aviation Rafale commandés à la France au quatrième trimestre 2020.

Malgré des avions d’entraînement primaire Tecnam P2002 Sierra et intermédiaire Beechcraft T-6A Texan II des plus modernes le cursus de formation des pilotes grecs souffrent depuis longtemps. La raison est simple : ses jets d’entraînement avancé sont hors d’âge ! En effet la Grèce est le dernier pays au monde à aligner encore aujourd’hui des North American T-2E Buckeye acquis dans les années 1960. Pour mémoire cet avion conçu pour l’US Navy est contemporain du Fouga CM.175 Zéphyr français, c’est dire !

Malgré une économie grecque encore très fragile une solution a été trouvée. Elle passe par l’acquisition de dix avions italiens Leonardo M-346 Master ultramoderne. Ce dernier est actuellement sans doute le meilleur avion d’entraînement avancé disponible sur le marché.
Afin de réduire au maximum les coûts la Grèce n’aura pas à débourser directement toute la somme. Une partie du contrat sera honoré par l’industriel israélien Elbit Systems en échange d’un contrat d’exclusivité de vingt années autour de la mise en œuvre des M-346 Master mais également de l’entretien des deux autres modèles d’avions d’entraînement en service en Grèce.
Il est à signaler qu’Elbit Systems était en compétition avec la société canadienne CAE Inc. dont le projet a été jugé moins avantageux pour les autorités grecques.

L’école d’aviation grecque d’Elbit Systems ouvrira ses portes dès la livraison des premiers M-346 Master par Leonardo. En attendant l’entreprise israélienne va réviser en profondeur les P2002 Sierra et T-6A Texan afin de les mettre aux normes actuelles. Ainsi le passage de l’un à l’autre puis au nouveau jet d’entraînement se fera le plus aisément possible.

En Israël l’entreprise ne cache pas son enthousiasme après sa victoire en Grèce. Il s’agit là d’un modèle de partenariat qu’Elbit Systems compte bien exporter au-delà du bassin méditerranéen.
Une chose est sûre : le passage du T-2E Buckeye au M-346 Master risque de bien secouer les instructeurs grecs tant les avions sont de deux générations diamétralement opposées. Le premier jet italien devrait voler sous cocarde grecque au premier semestre 2022.

Photo © Leonardo.

Publicité