Ce n’est pas le genre d’informations sur lequel les communicants du Pentagone s’étalent trop dans les médias. Selon le sénateur américain Mike Rounds actuellement l’US Air Force n’alignerait que six de ses soixante-et-un bombardiers stratégiques Rockwell B-1B Lancer officiellement en service. Dix pourcents seulement d’une flotte globale c’est très très peu, et cela en dit long sur l’état réel de délabrement de l’aviation stratégique aux États-Unis. Le parlementaire américain tire le signal d’alarme, mais la Maison Blanche semble jouer la sourde oreille.

Et pourtant Mike Rounds n’est pas n’importe qui aux États-Unis.
Le sénateur du Dakota du sud appartient au parti républicain (le même que Donald Trump) et est membre du puissant comité des forces armées. C’est l’équivalent américain de ce qu’en France nous appelons la commission de la défense nationale et des forces armées. On ne peut donc pas franchement l’accuser de vouloir savonner la planche à l’actuelle administration américaine. Pourtant ce parlementaire a récemment révélé que la flotte des bombardiers stratégiques Rockwell B-1B Lancer était immobilisée pour une durée indéterminée dans sa quasi totalité.

Sur le papier l’US Air Force aligne en effet un total de soixante-et-un exemplaires de ce bombardier quadriréacteur à géométrie variable. Dans la pratique cependant six sont seulement opérationnels à l’heure actuelle. Les autres sont cloués au sol pour diverses raisons : Trente sont immobilisés par les équipes d’entretien suite à la découverte fin mars d’une faille de sécurité au niveau des parachutes de freinage de l’avion. Quinze sont en maintenance pour différentes questions techniques, dont l’usure logique de ces avions n’est pas la moindre et les neuf derniers pour des raisons administratives.
Oui c’est bien ça la puissante US Air Force a neuf bombardiers stratégiques cloués au sol à cause de paperasses mal remplies ou non signées correctement ! Comme quoi à ce niveau là les Américains n’ont rien à envier aux Français.

Au final les six avions opérationnels doivent assurer les alertes permanentes avec l’arme nucléaire tout en remplissant leurs habituelles missions d’entraînement. On comprend donc mieux que ces avions aient déserté le théâtre d’opération irako-syrien.

En fait le très fort taux d’immobilisation de ces avions est un problème bien connu outre-Atlantique. Une blague existe même chez certains médias satiriques américains à propos de cet avion : c’est celui que les mécanos prêtent parfois aux pilotes ! Ça en dit long sur la réputation de celui qui est pourtant un excellent bombardier stratégique. Quand il vole.
De ce fait son remplacement annoncé par le futur B-21 Raider furtif se fait de plus en plus pressant. Mais les aviateurs américains devront encore patienter quelques longues années.

Photo © US Air Force.

 

Publicité

10 COMMENTAIRES

      • BASHING!
        vrai ou pas vrai?
        15 ans de développement
        une centaine d’appareil en service.
        Le plus gros budget d’investissement depuis la création de l’aéronautique
        Et toujours le même taux d’indisponibilité.
        Le F35 est un avion raté, comme d’autre avant lui!
        l’histoire le retiendra comme un appareil de transition.
        Sa seul victoire sera d’avoir détruit l’industrie militaire de l’UE.
        Et d’avoir rendu plus dépendant que jamais les alliées des USA.
        Comme de devenir un exécutant des basses œuvre US dans les conflit de faible intensité.
        Mais, comme bon nombre de nos pères l’on dit , « a vouloir tous faire on fini par ne plus rien faire « .
        Dans un monde de plus en plus éclaté, les combats trans horizon seront très rare et la WVR redeviendra la règle comme pour les F4 au Vietnam.
        je comprends votre point de vu: Comment pouvons nous encore en être là?
        Sommes nous condamné à reproduire les mêmes erreurs que le progrès pourrait nous éviter.
        OUI quand l’on ignore la nature de l’homme!
        Un ingénieur Niçois en parle bien mieux que moi!

        • C’est ça chez vous (comme chez d’autres) c’est pathologique, vous ne pouvez pas vous empêcher de tomber bêtement dans le bashing anti-Lightning II même quand le sujet est ailleurs. Une manière sans doute pour vous de balancer un peu de votre habituelle haine anti-américaine. Tellement prévisible.

        • Oups, je suis un grand fan de l’aéronautique américaine mais depuis le F 22 et sans doute la fin de la mise en concurrence de plusieurs avionneur qui nous ont donné une magnifique dynastie d’appareil très performant A 10 FAIRCHILD, F 15 et F 18 de MC DONNELL DOUGLAS, F 16 GENERAL DYNAMICS… et depuis que Lockheed Martin a pris le monopole en imposant la furtivité physique de ses modèles… je suis moins fan.
          De plus, depuis quand l’amour d’une chose empêche sa critique. De mémoire, les américain ont inventer un terme pour ce genre de chose, maintenant largement répandu, le FEED BACK!
          VRAI OU PAS VRAI?

        • Encore une fois vous êtes hors-sujet. Rien sur le B-1B Lancer, uniquement sur vous et votre vision de l’aéronautique ou supposée telle. Et juste pour la forme, puisque vous posez la question le feedback n’est ni un mot ni un concept américain, c’est 100% britannique. Ça a été inventé dans le milieu de l’hôtellerie dans les années 1960 et très vite appliqué à l’industrie. 🙂

  1. Les USA entretiennent trop de bombardiers différents, ça coûte un max de dollars. Heureusement le B52 est encore là pour assurer les missions stratégiques en attendant la relève.

  2. Le B1-B est bien connu pour être un des plus gros ratés du complexe militaro-industriel US, héritage poussif de la fin des années détentes post-Reagan, vendu comme un fer de lance « Backfire-killer » et qui a accumulé les problèmes techniques tout du long de son histoire. Une de ses missions initiales était notamment la pénétration basse altitude, or, une des préconisations opérationnelles de cette machine est son impossibilité à voler au-dessus de zones humides, ce qui interroge sur le survol de la Russie, et de ses paysages de toundra, qui, 9 mois par an, sont boueuses, humides et inhospitalières. Le B1-B c’est un peu un super couteau comme ceux des lots des fêtes foraines, super impressionnant au niveau visuel, dans sa boite mais qui ne coupe pas des masses.

  3. Dans le bestaire américain, c’est l’avion que je trouve le plus beau. C’est dommage qu’il galère techniquement parlant.

    Quelqu’un sait d’ou viennent d’ailleurs ces difficultés de maintenance depuis son lancement? Le mécanisme de géométrie variable des ailes ?

  4. C’est le monde aéro-militaire d’aujourd’hui: L’occident, qui présente des taux incroyables d’indisponibilités, ainsi que des flottes d’échantillons… La Russie, qui déclare des armes de folie… Mais seulement en vidéo 3D, et la Chine, qui est véritablement inquiétante, avec sa tirelire illimitée… Je suis curieux de voir l’évolution stratégique du monde durant ce siècle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom