C’est une version mal connue du célèbre hélicoptère français des années 1970. Les forces aériennes monténégrines ont annoncé leur intention de remplacer six de leurs treize Soko Partizan d’origine ex-yougoslaves par des Bell 505 Jet Ranger X américano-canadiens. Un bond technologique indéniable entre ces deux machines de deux générations très différentes. Les futurs hélicoptères assureront des missions d’entraînement et de surveillance.

Hérités de la partition de l’ex-Yougoslavie durant les années 1990 les treize Soko Partizan monténégrins ont été réparties en deux versions : Partizan HI-42 Hera d’observation et d’entraînement et Partizan HN-45 Gama d’appui tactique et de lutte antichar. C’est la première d’entre-elles qui est concernée par ce contrat signé avec l’hélicoptériste nord-américain Bell Helicopter.

Pour mémoire le Soko Partizan est une version construite sous licence yougoslave du célèbre hélicoptère français Aérospatiale SA.341 Gazelle. C’est d’ailleurs la version SA.341H qui donna naissance à l’appareil yougoslave. Ils furent utilisés entre le milieu des années 1970 et l’éclatement yougoslave au début des années 1990. Par la suite ces hélicoptères ont été répartis entre la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, le Monténégro, et la Serbie. Ce dernier pays les a d’ailleurs engagé régulièrement lors de missions de guerre contre ses ennemis, souvent au moyen de roquettes air-sol et de missiles antichars AT-3 Sagger de facture soviétique. Ce sont d’ailleurs de telles armes qui équipent encore les derniers Partizan HN-45 Gama monténégrins.

Le contrat américano-monténégrin, d’un montant d’environ 4.9 millions d’euros, prévoit donc la livraison de cinq Bell 505 Jet Ranger X. Cet hélicoptère est le dernier né des monoturbines légers du constructeur américano-canadien. Particularité notable il n’est proposé qu’avec une seule motorisation sous la forme d’une turbine Safran Arrius 2R de 512 chevaux de facture française.

Il s’agit du second contrat militaire d’export pour ce Jet Ranger X. En effet depuis le printemps 2018 la  Kaijō Hoan-chō, c’est à dire la garde-côtière du Japon, utilise quatre exemplaires pour des missions d’entraînement, de liaisons, et de surveillance portuaire. Pourtant pour l’instant autant le Canada que les États-Unis boudent ce monoturbine puisque aucun ne vole sous la cocarde de l’un ou de l’autre. Pis l’hélicoptère n’a même pas été proposé comme futur TH-73 pour l’US Navy.

Photo © Keypublishing.

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom