Voilà une intervention anecdotique mais qui en dit long sur les excellentes relations qui existent entre l’US Navy et l’US Coast Guard. Ce jeudi 2 janvier 2020 la base des gardes-côtes de Corpus Christi au Texas est sonnée pour un voilier en difficultés à un peu plus de 450 kilomètres de là. N’ayant aucun aéronef disponible immédiatement un avion d’entraînement multimoteur de l’aéronavale a été dérouté le temps de l’arrivée des équipes de secours. Une mission qui a été rendu possible notamment grâce au professionnalisme des équipages.

Il est environ 14 heures 15 quand le centre opérationnel de l’US Coast Guard de Houston au Texas reçoit un message de détresse du voilier Rhapsody. Ce bateau de plaisance se trouve alors à 280 miles à l’est sud-est de la CGAS Corpus Christi. Seul souci aucun aéronef de la garde-côtière américaine ne se trouve dans les parages, le plus proche étant à plus d’une heure de vol. Les coasties décident alors de dérouter le pétrolier civil Sahara Gas afin qu’il se rapproche de la zone. Dans le même temps le contrôle aérien décide d’envoyer également sur place un Beechcraft T-44C Pegasus appartenant au squadron VT-31 Wise Owls.

L’avion d’entraînement de l’US Navy a pour mission d’assurer le contrôle aérien le temps que l’avion de reconnaissance maritime Airbus DS HC-144B Ocean Sentry déployé depuis CGAS Mobile arrive sur zone. Aux alentours de 15 heures le gros bimoteur à turbopropulseurs arrive à proximité et prend le relais du T-44C Pegasus. Ce dernier retourne aussitôt à NAS Corpus Christi, sa base de rattachement.
Dans le même temps un Eurocopter MH-65C Dolphin se rend sur place afin de recueillir les deux plaisanciers en difficulté. Une fois l’hélicoptère de sauvetage au-dessus du Rhapsody le pétrolier reçoit l’autorisation de reprendre sa route initiale. Le voilier a dérivé alors de huit miles vers le sud-est par rapport à sa position lors de l’alerte.

Rapidement l’équipage du MH-65C Dolphin décide de mettre son plongeur à l’eau tandis que la barquette est descendue par le treuil mécanique. Les deux plaisanciers en difficultés sont rapidement récupérés. Toute l’opération se déroule sous le contrôle de l’équipage du HC-144B Ocean Sentry. Un patrouilleur de l’US Coast Guard est également demandé afin de remorquer le bateau de plaisance et de le ramener à bon port.
En légère hypothermie les deux plaisanciers ont été pris en charge par le centre hospitalier de Corpus Christi, déposés directement par l’hélicoptère. Ils sont sortis d’affaire.

Les plaisanciers sont hissés à bord grâce à la barquette. Remarquez l’ancienne livrée sur ce MH-65C Dolphin.

Cette mission a été particulièrement médiatisée outre-Atlantique car il s’agissait de la première grosse opération de l’US Coast Guard en 2020. Pour sauver ces deux plaisanciers, pourtant expérimentés, la garde côtière américaine a mobilisé une cinquantaine de personnes tant dans les airs qu’en mer ou à terre. Sans compter les marins du pétrolier et l’équipage de l’avion d’entraînement de l’aéronavale.

Photos © US Coast Guard.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Franchement, je n’y connait rien en sauvetage en mer à partir d’un aéronef ! mais lorsque je regarde la photo accompagnant le texte, j’ai des doutes sur le sérieux de l’équipage ou de l’équipement du voilier ! et de ce coté je m’y connais un peu plus ! voile non ferlée, génois en vadrouille, bref sauve qui peut ! un petit stage à la FFV leur ferait du bien.

Comments are closed.