Malgré son échec auprès de l’US Navy qui lui a préféré l’AW.119 Koala italien le biturbine léger européen a toujours la côte auprès des forces aériennes. Ce mercredi 12 février 2020 la Royal Thai Air Force a fait savoir qu’elle commandait six exemplaires de l’Airbus Helicopters H135 pour des missions d’entraînement. Des hélicoptères qui devraient être livrés dans le courant de l’année prochaine. La Thaïlande est un des principaux clients militaires de l’hélicoptériste européen.

En fait la Thaïlande n’a pas procédé à d’appel d’offres dans ce contrat. Elle n’a examiné aucun autre hélicoptère et a décidé seule d’acquérir ces six Airbus Helicopters H135. Ils serviront principalement pour des missions d’entraînement primaire et intermédiaire, mais pas que. Ces biturbines légers assureront également le cas échéant des missions de liaisons voire de surveillance aéroportée. Dans ce second cas ils disposeront de deux nouvelles caméras dirigées depuis le poste de pilotage et ayant un azimut à 360 degrés.
Le contrat dont le montant n’a été divulgué par aucune des deux parties prévoit que ces six machines soient livrées dans le courant de l’année 2021.

Plus que jamais l’Airbus Helicopters H135 se présente comme un des meilleurs hélicoptères d’entraînement au monde. La preuve il sert déjà dans ce rôle au sein des forces britanniques, en tant que Juno HT.1, tandis que la marine japonaise l’utilise également. Des versions plus anciennes Eurocopter EC135 sont également en dotation dans ce genre de rôles en Allemagne, en Australie, en Espagne, et au Gabon.

Ce contrat montre aussi l’attachement de la Thaïlande à Airbus Helicopters. Des liens qui remontent en fait à Eurocopter, et même un peu avant cela. Ils se concrétisent aujourd’hui autour de ces six hélicoptères d’entraînement. N’oublions pas que ce pays est un des premiers utilisateurs du H225M Caracal comme hélicoptère d’assaut et de soutien aux opérations spéciales ou encore que ses forces de l’ordre emploient des H155.

La bonne santé de l’Airbus Helicopters H135 n’est donc plus à démontré, lui qui vient d’être acheté par la prestigieuse NASA. Et ça, ce n’est pas rien !

Photo © Airbus Helicopters.

Publicité