La Norvège s’engage à fournir 22 chasseurs F-16MLU à l’Ukraine.

Voilà des jets que les pilotes russes connaissent bien : ils se sont souvent frottés à eux ! Ce vendredi 12 avril 2024 le gouvernement norvégien a annoncé qu’un total de vingt-deux avions de combat General Dynamics F-16AM/BM Fighting Falcon seraient bientôt livrés à l’Ukraine. Tous ne pourront cependant pas immédiatement prendre part aux combats contre les forces d’invasions déployées par Moscou. Certains seraient même dédiés à la cannibalisation.

Contrairement au Danemark ou aux Pays-Bas dans lesquels les F-16MLU volent encore ils ont totalement été retirés du service en Norvège. La Luftforsvaret opère désormais intégralement sur chasseurs furtifs Lockheed-Martin F-35A Lightning II. Leurs F-16AM/BM sont donc disponibles très rapidement, et ça les Ukrainiens l’ont bien compris. D’autant plus que les exemplaires qu’Oslo devait vendre à Bucarest l’ont été, ceux lui restant encore sont de ce fait destinés à rejoindre Kyïv. On parle de deux lots distincts, représentant un total de vingt-deux monoréacteurs.

Particularité notable seuls les douze premiers sont immédiatement en état de vol, les dix suivants nécessiteront pour certains une remise en état qui pourrait avoir lieu sur place autant que dans un pays européen allié. La Luftforsvaret ne se cache pas sur le fait que quelques-uns devront servir au sol de stocks de pièces détachées. Un procédé qui pourrait choquer aux vues de l’urgence ukrainienne à restaurer sa pleine souveraineté mais qui répond cependant à une attente véritable de la PS ZSU, la Povitriyani Syly Zbroiynyh Syl Ukraiyini. La force aérienne ukrainienne avait en effet fait savoir qu’elle souhaitait également recevoir des avions qu’elles puisse cannibaliser afin de maintenir le plus longtemps possible en état de vol ses futurs F-16MLU.

Outre ces vingt-deux avions Oslo va fournir à Kyïv des moteurs de rechange, des équipements d’avioniques, des sièges éjectables avec cartouches explosives, et bien entendu de l’armement. On parle ici notamment de missiles air-air AIM-9 Sidewinder et AIM-120 AMRAAM mais aussi de munitions air-sol pouvant permettre de détruire des positions russes. Fait intéressant au moins un simulateur de vol complet sera également livré aux Ukrainiens par les Norvégiens.

Entre ces exemplaires promis par la Norvège, et ceux de pays comme la Belgique, le Danemark, ou encore les Pays-Bas on peut aisément se dire que d’ici à un an l’Ukraine aura reçu une soixantaine de General Dynamics F-16AM/BM Fighting Falcon. De quoi sans doute largement repousser les hordes d’avions d’attaque, de chasseurs multi-rôles, et de bombardiers russes. Pour autant ce chasseur déjà âgé ne sera ni l’alpha ni l’oméga de cette guerre visant à ce que l’Ukraine puisse retrouver la pleine jouissance de son territoire, presqu’île de Crimée comprise.

Affaire à suivre.

Photos © Luftforsvaret.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

5 réponses

  1. les F16 auraient du être livrés en 2023 en memes temps que les mirages 2000, en meme temps que le million d’obus promis pas l’UE
    Espérons que cela n’arrivera pas trop tard

    1. Sauf qu’en 2023 les pilotes ukrainiens ne savaient pas voler sur F-16. Tu pouvais leur en filer autant que tu voulais ils n’auraient rien pu en faire. Passer d’un Su-27 à un F-16 c’est pas comme passer de ta clio à une C4.

    2. Ils auraient été pilotés par qui, des tigres volant comme le général Chennault créa en Chine impossible a créer en 2024 quand on connaît le comportement des RuSSes avec les prisonniers.

      Entre piloter un avion soviétique et un F-16 avec un mini manche il y a un monde de différences….!

      D’où le temps utiliser par certains pays pour transformer des pilotes aguerris, la France avec l’Angleterre formes des nouveaux pilotes de A à Z, ce qui prends bien plus que six mois.
      Le Mirages 2000, n’a jamais été réclamé officiellement par Kiev.

  2. Oui… cela arrive en retard. L’ouest aide L’Ukraine toujours à la dernière minute. Pour les missions d’attaque et frappe ils formeront les pilotes locaux, pour la supériorité aérienne ils pourraient embaucher des étrangers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Blériot XI

Tout comme le chemin de fer avant elle ou l’automobile à la même époque l’aviation a su marquer son temps, d’abord au siècle dernier puis

Lire la suite...