L’opinion publique commence à se faire ressentir au Pakistan concernant l’état de l’aviation militaire de ce pays. Ce mercredi 12 février 2020 un avion de combat Chengdu F-7PG Fishcan s’est écrasé dans le nord du Pakistan. C’est le deuxième accident majeur d’un avion chasseur pakistanais en moins d’une semaine. Mais surtout celui-ci concerne un avion de plus en plus décrié pour sa propension à s’écraser.

L’accident survenu ce mercredi a eu lieu alors que le Chengdu F-7PG Fishcan survolait le district de Mardan et plus particulièrement la ville historique de Takht-i-Bahi. C’est là que pour une raison encore mal connue le monoréacteur s’est écrasé. Il participait à une mission d’entraînement à la défense aérienne dans la région. Le pilote qui a réussi à s’éjecter souffre pourtant de nombreuses fractures et d’un trauma crânien.
Selon l’état-major de la Pakistan Air Force il s’agirait d’un incident de motorisation. Ce que corrobore certains témoignages qui font état d’une «boule de feu» aperçue quelques secondes avant le crash à l’arrière de l’avion. Or l’appareil n’avait pas engagé sa post-combustion.

On a cru durant un temps que l’avion en question était un biplace de transformation opérationnelle FT-7PB, mais finalement l’état-major pakistanais s’est ravisé et à confirmer qu’il s’agissait bien d’un monoplace.

Après le récent écrasement d’un Dassault Mirage III c’est un crash qui passe mal pour les Pakistanais de la rue autant que pour les autorités politiques. Mais surtout il concerne un modèle d’avion de combat particulièrement coutumier du fait. En moins de trois ans c’est en effet le septième accident d’un Fishcan de la Pakistan Air Force. La version chinoise du Mikoyan-Gurevitch MiG-21 Fishbed soviétique commence vraiment à se trainer une très sale réputation au Pakistan.
En mai et août 2017 trois monoplaces étaient perdus dans trois accidents différents dont l’un causa la mort de son pilote. En juin 2018 l’instructeur et l’élève pilote d’un biplace FT-7PG furent tués dans l’accident de leur avion. L’année dernière ne fut pas meilleure pour cet avion. En janvier 2019 un monoplace F-7PG s’écrasa en tuant son pilote. Et cette année l’accident survenu ce mercredi est le second (deuxième ?) puisque le 7 janvier 2020 un biplace de transformation subissait lui aussi un crash. Ses deux membres d’équipage n’y ont pas survécu.

Si les causes des deux accidents de cette année ne sont pas clairement encore connues celles des cinq autres par contre le sont, et ce n’est pas grâce à la Pakistan Air Force. Plusieurs médias locaux ont mis en lumière le très mauvais niveau d’entretien mécanique des avions qui expliquerait selon eux ces accidents à répétition. Il faut savoir que malgré la présence d’avions plus modernes comme le F-16A/B/C/D Fighting Falcon américain ou encore le JF-17 Thunder de fabrication indigène le F-7PG Fishcan demeure encore en février 2020 le principal chasseur pakistanais. Quantitativement bien entendu et non qualitativement parlant, cela va de soi !
Il est à noter qu’officiellement le remplacement de ces chasseurs de facture chinoise n’est pas à l’ordre du jour au Pakistan.

Photo © Pakistan Air Force.

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom