La nouvelle a été accueillie avec pas mal de surprise quand elle a été révélé outre-Atlantique il y a quelques jours. Korea Aerospace Industries vient de confirmer qu’elle allait fournir huit jets d’entraînement avancé pour le compte de l’US Air Force. En théorie pourtant son T-50 Golden Eagle avait perdu le programme T-X face à l’avion proposé conjointement par Boeing et Saab. En fait il s’agit d’une location temporaire.

Donc l’US Air Force n’achètera pas ces huit jets d’entraînement avancé. Elle ne les louera même pas directement à l’avionneur sud-coréen KAI mais à un contractor basé au Texas. C’est la société privée Hillwood Aviation qui achètera dans quelques semaines les T-50A Golden Eagle en question et les mettra à disposition du Pentagone. Pour autant les pilotes seront bien des militaires, l’entretien restant à la charge du propriétaire. Tout bénéfice pour l’aviation américaine qui réduit ainsi ses coûts d’exploitation au minimum.

Cela remet t-il en question l’avenir du T-7A Red Hawk ? En fait non, on pourrait même dire que cette décision renforce le programme américano-suédois. En effet les huit KAI T-50A Golden Eagle auront pour mission de préparer les futurs instructeurs à voler sur un avion d’entraînement de nouvelle génération tel que celui imaginé par Boeing et Saab.
On peut ainsi voir le jet sud-coréen comme une machine de transition entre l’actuel et le futur, entre le Northrop T-38C Talon et le Boeing T-7A Red Hawk.

Par contre beaucoup voient dans cette décision de louer des T-50A Golden Eagle une remise en cause des plus récents programmes de modernisation du vénérable Talon. Ce qui ne rassure pas trop chez Northrop-Grumman. Au rayon des avionneurs américains il est à signaler que Lockheed-Martin n’assurera pas l’assemblage des appareils destinés à Hillwood Aviation car ce programme d’achat relève d’une entreprise privée et non du programme T-X.
Pour mémoire si l’avion sud-coréen l’avait emporté face à l’avion américano-suédois c’est Lockheed-Martin qui aurait été maître d’œuvre du programme. Ici il n’en est rien.

L’US Air Force espère pouvoir disposer de ses premiers Golden Eagle d’ici la fin de l’année. Selon Korea Aerospace Industries ce genre de calendrier devrait pouvoir être tenu. Les huit avions doivent avoir rejoint le Texas d’ici fin 2021. Ces avions doivent demeurer en service environ une décennie, le Pentagone comptant bien les utiliser ensuite au profit des programmes de modernisation du Red Hawk.

En Corée du Sud la décision du Pentagone de louer ces huit avions a été assez bien accueilli. Car même s’ils sont voués à ne voler que quelques années, c’est tout de même une décennie durant laquelle le T-50 Golden Eagle portera la livrée américaine. Et ça en matière de publicité c’est un joli cadeau.

Photo © Korea Aerospace Industries.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom