On pourrait se demander l’intérêt de vouloir ainsi améliorer un aéronef dont on sait pertinemment qu’il sera bientôt remplacer. Cette semaine le Pentagone a signé un contrat avec l’industrie aéronautique israélienne afin de remplacer la voilure de tous les jets d’entraînement Northrop T-38 Talon encore en dotation dans l’US Air Force. Ce programme doit permettre que ces vénérables biréacteurs supersoniques soient ainsi modifiés d’ici trois ans. La date butoir est en effet le 31 janvier 2023.

Actuellement c’est un demi-millier de Northrop T-38C Talon qui sont en service dans l’US Air Force. Ils assurent au quotidien la formation avancée des futurs pilotes de combat de l’aviation américaine. Et ce sont donc eux qui seront modernisés par Israel Aircraft Industries. La dizaine d’exemplaires en service dans l’US Navy, au sein de la prestigieuse US Naval Test Pilot School, n’est quant à elle pas concernée. Ces avions volent moins que ceux de l’Air Education & Training Command.

En fait ce contrat, de 240 millions de dollars américains, n’est une surprise pour personne. En tous cas le choix d’I.A.I. n’en est pas une. En effet l’avionneur et équipementier israélien intervient sur la flotte américaine de T-38 Talon depuis maintenant près de cinq ans. C’est en effet à l’été 2015 qu’un premier contrat portant sur les volets des biréacteurs supersoniques d’entraînement avait été signé. Mais il était bien moins ambitieux que celui de cette fin janvier 2020. Depuis plusieurs années la voilure est véritablement le point faible de ces avions, Northrop-Grumman avait déjà été obligé d’opérer des améliorations dessus il y a quelques mois, revoyant en profondeur tous leurs câblages.
Ce nouveau chantier se déroulera in-situ, afin de réduire au maximum les temps d’immobilisation des avions. Le changement de voilure d’un tel jet prenant tout de même une trentaine d’heures selon les ingénieurs israéliens.

En parallèle des États-Unis c’est avec la Turquie, l’un des deux derniers pays étrangers utilisateurs de l’avion, que les Israéliens travaillent. Turkish Aerospace Industries et I.A.I ont en effet signé un protocole d’accords il y a plusieurs années, l’industriel israélien s’occupant déjà de la voilure dans le cadre du programme T-38M Ari. Ce chantier doit permettre aux Turcs d’attendre l’entrée en service d’ici 2025-2026 du futur T.A.I. Hürjet actuellement en développement.

Car partout dans le monde, c’est à dire en fait en Allemagne, aux États-Unis, et en Turquie, le T-38 Talon est un avion en bout de course. Il est d’ailleurs intéressant de voir que la date butoir de janvier 2023 coïncide avec l’année où devraient entrer en service les premiers Boeing T-7A Red Hawk. Ces avions seront, rappelons-le, les remplaçants du jet d’entraînement de Northrop.
Entré en service pour la première fois en 1962 le dernier exemplaire devrait quitter le service en 2029 ! Belle et rare longévité pour un avion d’entraînement. À ce niveau là il joue dans la même cours que le North American T-6 Texan.

Photo © US Air Force.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. merci pour vos passionnants articles quotidiens et pour l’ensemble de ce remarquable site web – mais attention à l’orthographe, particulièrement : la confusion entre infinitifs & participes passés…

    • Bonjour Raoul,
      Les fautes nous en faisons tous, Gaëtan et moi-même sommes même des champions à ce niveau là. Elles permettent que des gens comme vous, que nous appelons affectueusement entre nous des ayatollahs de l’orthographe, puissent nous faire de telles remarques. La vôtre est sommes toutes assez soft, puisqu’à la différence d’autres vous ne vous proposez pas de jouer pour nous le rôle de correcteur. Mais merci pour votre remarque sur la confusion, même si elle est exagérée. Il s’agit souvent plus d’inadvertance voire d’une fatigue passagère.

  2. L’US Air Force a modernisé ces dernières années les B52, les A10, certains F16, les U2, les C130 et d’autres encore … on peut noter que ces aéronefs ont entre 30 et 60 ans d’âge ! est ce le coût faramineux du F35 qui incite le congrès américain à la prudence ou peut-être une certaine méfiance vis à vis des constructeurs trop avides ou encore des bureaux d’études en panne d’imagination ?

    • Vous avez raison Elyo, il est toujours bon dans un commentaire sur l’aviation américaine d’en remettre une couche sur le F-35 Lightning II. Sauf que là vous êtes totalement hors sujet, la décision de l’US Air Force de moderniser un peu ses vieux T-38 Talon est motivée avant tout par la nécessité de maintenir un haut niveau de disponibilité de ces jets d’entraînement en attendant l’arrivée en unité des futurs T-7 Red Hawk américano-suédois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom