Triste anniversaire à la fois pour le constructeur américain et pour la compagnie aérienne éthiopienne. Le dimanche 10 mars 2019, il y a un an jour pour jour, le vol ET302 reliant Addis-Abeba à Nairobi sans laisser de survivant parmi ses passagers et membres d’équipages. Cette catastrophe est à l’origine de la découverte de graves failles dans le développement de la lignée des Boeing 737 Max, par la suite tous interdits de vol. Et depuis aucun n’a repris les activités commerciales.

Il est peu avant 9 heures du matin ce dimanche matin quand l’avion s’écrasa à une quarantaine de kilomètres de son point de départ. Les services de secours arrivés pourtant assez vite n’allaient retrouver aucun survivant parmi les 157 passagers et membres d’équipage du vol ET302 d’Ethiopian Airlines. La nationalité la plus représentée était kényane suivie de canadienne. Et très vite l’analyse des boites noires allait révéler de graves défauts dans… la conception même de l’avion.

Ce crash, mais également celui survenu quelques mois auparavant en Indonésie sur une machine de Lion Air, allait lancer un des pires scandales de l’histoire aéronautique : l’affaire du 737 Max ! Et très vite, quelques jours seulement après l’écrasement du biréacteur monocouloir éthiopien le logiciel MCAS, au cœur du 737 Max, était ciblé.

Un an après le drame les investigations sont toujours en cours. Elles sont menées par trois pays : l’Éthiopie évidemment mais également les États-Unis et la France. Le BEA français a notamment eu la charge de «faire parler» les deux boites noires, ouvrant ainsi la voie à l’interdiction de vol des 737 Max partout sur la planète.
Un procès est attendu à Addis-Abeba pour l’année 2021 ou 2022, avec l’avionneur Boeing dans le box des accusés. À coup sûr ce sera un des grands épisodes judiciaires de l’histoire aéronautique.

Reste que le Boeing 737 Max et son logiciel défectueux MCAS ont tué. Un total de 346 passagers et membres d’équipage ont perdu la vie dans ces deux crashs. Ne l’oublions jamais.

Photo © Wikimédia commons.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Triste évènement qui est arrivé car la procédure de certification a été influencé afin que le 737 Max puisse être mis en service le plus tôt possible dans le but de contrer le succès de l’A320neo..

    • Alors oui je le confirme, je maintiens mon avis d’il y a un an. Réagir le jour même en balançant tout de go que cela provenait de l’avion était totalement stupide. Même si au final cela s’est révélé exact. À moins d’avoir une boule de cristal format XXL il était factuellement impossible dans les heures qui suivirent l’accident de savoir que cela provenait de la conception du 737 Max. Les faits, rien que les faits.

  2. Merci pour ce rappel important concernant les pertes humaines car on s’est depuis étendu sur les chiffons oubliés dans les réservoirs du 737MAX et les états d’âme de M Calhoun lequel n’a jamais publiquement (à ma connaissance) eut un message compatissant aux victimes. Je trouve aussi scandaleux que la rapacité des actionnaires ne soit pas plus évoquée comme une des causes principales des deux catastrophes. Ils ne seront probablement pas cités dans les procès à venir et attendront tranquillement que les dirigeants actuels leur rattrapent par tous les moyens leurs bénéfices momentanément perdus. On peut souhaiter que Boeing produise un nouvel avion de la trempe des 747 ou 777 et fasse peut-être oublier ce lamentable 737Max

    • Il ne faut pas non plus considérer que le 737 est en lui-même un mauvais avion, car ce serait faux. Les versions précédentes au standard Max sont des exemples dans l’aéronautique à l’image des 737-200/737-200Adv et des 737-300/737-500.

  3. Ok Arnaud les versions du 737 précédant le Max sont excellentes mais pas le modèle 737MAX et d’après ce que je comprends ce dernier est fondamentalement différent de ses prédécesseurs au niveau de la gestion de vol et du type de réacteurs qui dégradent la géométrie et la sécurité de l’appareil On pourrait rajouter aussi la difficulté pour beaucoup de pilotes à le prendre en mains. Ce que je trouve particulièrement triste c’est que Boeing est un avionneur fantastique qui a mis un sérieux coup de canif dans sa réputation mais bien sûr cela n’a rien de définitif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom