C’est une série de modifications que l’on pourrait rapprocher de celle qui en France a permis de transformer l’hélicoptère d’assaut NH-90TTH Caïman en ambulance volante. Le Bundeswehr a lancé un vaste plan industriel afin d’équiper deux de ses quatre biréacteurs de ravitaillement en vol Airbus A310 MRTT en machine capable d’évacuer une dizaine de patients médicalisés. En un temps record ces avions ont été transformés avec l’aide d’entreprises locales et ils sont désormais opérationnels. Désormais il est question d’en faire autant avec quatre A400M Atlas.

Tout est parti ce vendredi 27 mars 2020 d’un amer constat de la part des autorités allemandes. À la différence de leurs homologues français elles ne possèdent aucun avion spécialement dédié à l’évacuation sanitaire massive de patients lourdement médicalisés. Là où l’Armée de l’Air peut transporter jusqu’à six personnes en réanimation à bord d’un A330 MRTT Phénix doté du module Morphée la Luftwaffe est limitée à deux personnes à bord d’un A400M Atlas. Et encore il s’agit là d’une transformation tenant plus du bricolage maison que d’autre chose. D’ailleurs c’est en proposant leur aide aux Français que les Allemands s’en sont réellement rendu compte, enfin au-delà des militaires qui connaissaient déjà depuis longtemps cette carence.

Les femmes et les hommes de la Luftwaffe s’activent autour de leur A310 MRTT.

Le Bundeswehr a alors demandé à la Luftwaffe d’immobiliser deux de ses ravitailleurs en vol Airbus DS A310 MRTT afin de les adapter à une telle mission. Ça tombe bien ces biréacteurs sont déjà adaptés au chargement de fret sur palettes ou encore au transport de passagers !
Pour autant pas question de chercher à rivaliser avec le Morphée français, les Allemands savent qu’ils sont encore dans une démarche de bricolage, liée à l’urgence de la pandémie de coronavirus Covid19. Alors dès le samedi 28 mars au matin les ingénieurs et techniciens de l’aviation allemande, soutenus par des personnels volontaires d’une demi-douzaine d’entreprises allemandes et européennes cherchent à adapter les A310 MRTT à leur futur rôle.
Et le moins qu’on puisse dire c’est que le résultat est bluffant. En à peine 36 heures ils ont réussi à livrer le premier avion modifié.

À bord de l’Airbus A310 désormais ce sont entre neuf et douze patients sous monitoring et assistance respiratoire qui peuvent être embarqués pour des vols n’excédant pas trois heures. De quoi rallier n’importe quel pays alliés en Europe voire même servir au profit des pays africains lorsque ceux-ci seront pleinement frappés par cette épidémie.
Les équipes de la Luftwaffe ont littéralement «déshabiller saint Pierre pour habiller saint Paul» puisque certains équipements proviennent des Notarzt, l’équivalent local de notre SAMU français. D’autres ont été prélevés sur les stocks d’un hôpital militaire de Cologne. On se débrouille comme on peut.

Le retour d’expérience sur l’utilisation de ces avions devrait permettre d’en faire autant avec l’A400M Atlas. Car si l’assistance offerte à la France a été saluée quasi unanimement en Allemagne il faut souligner que la presse s’est moquée assez largement de la capacité réduite des avions-cargos européens : deux patients seulement pour un vol d’à peine 45 minutes entre nos deux pays. Récemment les Allemands ont souligné que de ce fait l’avion d’Airbus DS transportait autant qu’un hélicoptère comme le Caïman. Tout en étant bien plus gros.

Le ravitailleur en vol devenu ambulance médicalisée.

Il n’est donc pas impossible que dans quelques jours (voire quelques heures) on voit un de ces avions se poser sur un aéroport français afin de venir soutenir notre pays dans sa lutte contre le Covid19. Le Bundeswehr compte également se servir de ces deux A310 MRTT pour rapatrier en Allemagne des ressortissants malades à l’étranger.

Photo © Bundeswehr

Publicité

7 COMMENTAIRES

  1. Donc jusqu’à 12 malades en « bricolant » un A310 et seulement 6 pour un kit conçu pour, sur un A330 plus grand. Elle est où l’arnaque ?

    • On verra à l’usage. Le Bundeswehr lui-même reconnait qu’il s’agit d’une option temporaire. Peut-être aussi que la crise du Covid19 fera évoluer notre Morphée. N’oublions pas qu’il avait été pensé pour le C-135FR au départ et non pour l’A330 MRTT. 🙂

      • Par contre je n’ai pas compris cette phrase: « Récemment les Allemands ont souligné que de ce fait l’avion d’Airbus DS transportait autant qu’un hélicoptère comme le Caïman. Tout en étant bien plus gros. »
        6 malades contre 2. Il manque un mot ou je n’ai pas saisi quelque chose ? Ou alors le Phénix s’est donc posé en Allemagne avec volontairement que 2 malades à son bord ?
        Eclairez-moi.

        • J’ai du mal m’exprimer dans l’article car je parlais dans ce cas de l’A400M qui a fait la liaison vers la France pour seulement deux malades.

  2. A oui d’accord ce paragraphe évoquait à ce moment là l’A400m. J’avais pas du tout saisi. C’est à présent beaucoup plus claire ! 🙂

    • Vous avez raison de le préciser quand je ne suis pas assez clair, ça me permet d’améliorer les articles pour l’avenir. Merci Dimitri. 🙂

Comments are closed.