Les pays européens les plus touchés par la crise sanitaire du Covid19 prennent visiblement des décisions identiques. Ce mardi 31 mars 2020 le ministère espagnol de la défense a décidé de limiter les heures de vols de ses aéronefs aux strictes missions nécessaires à la défense et au service public. Les vols d’entraînement notamment sont temporairement suspendus. L’Italie avait pris la même décision il y a pile-poil deux semaines.

Des avions-cargos encore partiellement en vol.

Évidemment les missions de défense aérienne et de protection de l’espace maritime ne sont pas concernés, enfin pas totalement. En effet seuls quelques avions de chasse Eurofighter EF-2000 Typhoon et McDonnell-Douglas F/A-18A/B Hornet sont autorisés à voler. Il en est de même concernant les Casa CN-235MP et les Lockheed P-3M Orion de la patrouille maritime. Pour d’évidentes raisons de sécurité intérieure les autorités espagnoles n’ont pas communiqué sur le nombre d’avions encore alignés et donc sur ceux temporairement interdits de vol.

Les missions de service public sont également maintenues. Et en premier la lutte contre les incendies de forêts, la saison ayant officiellement commencé dans la péninsule ibérique. Les vols destinés aux opérations de recherches et de sauvetages en mer ont elles-aussi toujours lieu, mais les hélicoptères AS.332 Super Puma et AS.532 Cougar ont été redéployés afin d’être plus efficace. Une partie de la flotte est conservé également afin de servir à des évacuations sanitaires de malades atteints par le Covid19.
La flotte des avions de transport est réservée en priorité également à la lutte contre la propagation du coronavirus dans le pays. Les deux derniers King Air 90 encore en dotation ont d’ailleurs été modifiés afin de servir aux évacuations sanitaires.

Par contre jusqu’à nouvel ordre tous les avions et hélicoptères d’entraînement sont cloués au sol. Les cours sont d’ailleurs suspendus jusqu’à nouvel ordre mais les élèves ont le droit d’utiliser encore les simulateurs de vol afin de ne pas trop perdre leurs acquis. Il en va de même des deux patrouilles de représentation de l’Ejército del Aire : les Patrulla Águila et Patrulla Aspa, respectivement sur Aviojet et Colibri. Elles restent sur le plancher des vaches.

Les Aviojet sont tous cloués au sol !

Il est à remarqué qu’à la différence de la France ou de l’Italie l’aviation espagnole remplit des rôles habituellement dévolues aux forces aéronavales ou bien à des services civils. C’est notamment le cas de la patrouille maritime et de la lutte contre les feux de forêts. Ce qui ajoute un peu plus de tension en cette période de restriction drastique des heures de vols.
Jusqu’à preuve du contraire aucune mesure similaire n’a été prise en France concernant l’Armée de l’Air. Ou alors le ministère des armées a soigneusement évité d’en parler.

Photos © Ejército del Aire.

 

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Pour étayer la dernière remarque, étant voisin d’une base aérienne, je note une baisse notable des activités depuis 15 jours… Mais l’essentiel des vols semble maintenue…

  2. Bonjour,
    Je suis persuadé que l’Armée de l’Air a également réduit ses heures de vol. J’habite en zone rurale et il était fréquent de voir et d’entendre des Rafales ou des Mirages, souvent à basse altitude. Mais depuis le confinement le ciel est vide et silencieux. Parfois un hélico, et c’est probablement un transport de malade par la Sécurité Civile.
    Je ne suis pas loin de Saint Yan, et là aussi c’est silencieux, L’ATR-42 ne vole plus, mais là c’est le domaine civil.
    Bonne journée et prenez soin de vous.

Comments are closed.