C’est une longévité rare pour une unité de l’Air Force Reserve Command. Au début de l’année 2021 cela fera quarante ans que le 94th Airlift Wing volera sur l’avion de transport tactique Lockheed C-130H Hercules. Et cette unité pourra célébrer dignement cet anniversaire puisqu’elle conservera ces avions encore deux années supplémentaires. À l’issue ses équipages et mécanos goûteront à un avion bien plus moderne.

C-130H Hercules du 94th AW au roulage.

Soyons sincères ni le 94th Airlift Wing ni son 700th Airlift Squadron de rattachement ne sont les plus célèbres unités de transport de l’US Air Force. Et pour cause elles appartiennent à l’AFRC, c’est à dire le commandement des réservistes de l’aviation américaine. Le 94th AW est même assez obscur car fort peu déployés en dehors des États-Unis. Il faut dire que les deux spécialités de ses personnels sont l’évacuation sanitaire (ou ÉvaSan) et le soutien logistique aux missions humanitaires. Ça tombe bien le Lockheed C-130H Hercules excelle dans ces deux rôles.

Et à Dobbins ARB le moins qu’on puisse dire c’est que les six avions-cargos du 94th Airlift Wing ne passent pas inaperçus. Cinq ont le radôme gris et le sixième le conserve de couleur noire. Particularité cette base est sise à Marietta dans le comté de Cobb en Géorgie qui accueille un des principaux sites industriels du groupe Lockheed-Martin.

Un temps on cru que le 94th Airlift Wing allait passer à la trappe. Quand l’US Department of Defense lança au début du mandat Trump un chantier de dissolutions sur plusieurs unités de l’Air Force Reserve Command beaucoup en Géorgie marquèrent leur inquiétude concernant cette unité de transport. Après six mois de suspens la décision tomba : le Wing ne craignait rien. Les plus satiriques des journalistes locaux écrivirent alors que le 94th AW n’était pas dans les plans du Pentagone car celui-ci ignorait son existence. Ça en dit long sur le manque de reconnaissance de cette unité.

Une silhouette inimitable : le Lockheed C-130H Hercules.

Pourtant l’actuelle crise du Covid19 l’a remis sur le devant de la scène. Ses six Lockheed C-130H Hercules sont mis à contribution quotidiennement depuis que l’Amérique a pris la mesure du danger que représente ce coronavirus. Ils transportent du matériel médical aux quatre coins des États-Unis et réalisent aussi des rapatriements de militaires infectés vers des structures hospitalières adaptés. Et coup de bol pour le Pentagone les équipages du 94th Airlift Wing sont spécialisés dans les ÉvaSan à caractère NRBC, pour nucléaire-radiologique-biologique-et-chimique. Le Covid19 ne leur fait donc pas peur.

C’est depuis février 1981 que le 94th AW vole sur Lockheed C-130H Hercules. Ce qui implique qu’en février prochain le Wing pourra s’enorgueillir de quarante ans d’activité sur ce très célèbre quadrimoteur à turbopropulseurs. Avant cela il volait sur De Havilland Canada C-7 Caribou et Fairchild C-123 Provider et encore avant cela sur Douglas C-124 Globemaster II. Durant ces périodes il ne conserva jamais ses avions plus de huit ou neuf ans. D’où l’extraordinaire longévité du Hercules.

Vue panoramique de la rampe de Dobbins ARB avec ses six Lockheed C-130H Hercules.

Chaque bonne chose a pourtant une fin. Et celle du C-130H Hercules au sein de la réserve de Géorgie arrivera à l’été 2023. Elle prendra la forme de six C-130J Super Hercules bien plus modernes et sans doute tout aussi polyvalents.
Nous aurons sans doute l’occasion alors d’y revenir et de vous en tenir au courant.

Photos © US Air Force.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Comme quoi, vouloir réformer à tous prix n’est pas la solution idéale.

    La preuve, ces avions sont très utiles aujourd’hui. Bravo pour les photos, elles sont très belles.

    Les C 130 restent de beaux avions malgré leur âge. Ils ont l’air très bien entretenus et n’ont pas l’air de finir misérables comme os pauvres Transall.

    Ça va avec le reste…..

Comments are closed.