C’est une page d’histoire aéronautique initiée en 1974 qui va se refermer à la fin de ce mois de mars 2020. La Kōkū Jieitai va retirer du services ses McDonnell RF-4E et Mitsubishi RF-4EJ Phantom II. Des avions de reconnaissance tactiques qui ont su depuis la guerre froide évoluer au gré des besoins de l’empire nippon. Et dans l’archipel ce sont de véritables avions légendaires.

Remarquez le bandeau commémoratif à l’arrière du fuselage de ce RF-4E Phantom II.

Pour cette machine tout commença donc en 1972 lorsque l’état-major de la Japan Air Self Defense, ou Kōkū Jieitai, acheta un lot de quatorze McDonnell RF-4E Phantom II afin de garder son haut niveau de professionnalisme. À cette époque le 501e Hikotai volait sur North American RF-86F Sabre, des avions vieillissants. Les nouveaux appareils de reconnaissance photographique apparurent dans le paysage nippon en 1974, poussant totalement leurs prédécesseurs vers la retraite trois ans plus tard. De ce fait en 1977 ils étaient les seuls à pouvoir réaliser des missions tactiques, notamment le long des frontières des pays ennemis : Chine, Corée du nord, et Union Soviétique. Et clairement le Phantom II était alors un des meilleurs avions de ce genre. Il ramenait de belles images des positions de ces pays marxistes.

Après l’effondrement de l’URSS au début des années 1990 et la très difficile remontée de pente de la Russie le Japon voulait maintenir sa position dominante dans la région face à une Chine communiste. Celle-ci était incapable d’aligner autre chose que des copies locales du vieux Mikoyan-Gurevitch MiG-19 soviétique pour ses missions de reconnaissance tactique, des avions qui n’arrivaient que difficile à s’approcher des côtes nippones.
Et c’est dans ce but que l’industrie japonaise modifia en 1992 un lot de quinze chasseurs-bombardiers McDonnell F-4E(J) Phantom II en avions de reconnaissance Mitsubishi RF-4EJ Phantom II. Ces avions entrèrent en service l’année suivante, sans pour autant signifier la mise à la retraite des RF-4E.

Sur ce RF-4EJ Phantom II le bandeau commémoratif est également présent. Le camouflage lui est différent.

Et là encore ces avions réussirent à remplir leurs missions efficacement, notamment au-dessus des îles et îlots revendiqués par Pékin en zone Pacifique. Mais comme toutes les belles histoires celles des Phantom II photos japonais va se terminer ce mardi 31 mars 2020. Le lendemain la mission de reconnaissance tactique reviendra à des chasseurs Mitsubishi F-15J Eagle équipés de nacelles spécialement conçues pour eux. Et ça n’aura rien d’une blague…
Ces avions et leurs magnifiques livrées quitteront définitivement le service. Woody Woodepecker ne montera plus dans les hauts cieux.

Photos © Keypublishing.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom