Évacuation sanitaire et ravitaillement en vol, à priori n’ont pas grand chose à voir l’un avec l’autre et pourtant. Depuis le déclenchement de l’opération Résilience les médias français ont largement fait l’écho de l’emploi des avions Airbus A330 MRTT Phénix et des hélicoptères de transport en oubliant pourtant un avion qui joue un rôle essentiel. Le Lockheed-Martin KC-130J Super Hercules assure en quelques sortes le service après-vente des missions sanitaires. Mais là par contre les grandes chaines de télé semblent ignorer cet avion, et c’est bien dommage.

Rectifions donc cette forme d’injustice médiatique, à notre petit niveau. Bien entendu que le travail fourni par les équipages des A330 MRTT Phénix et EC725 Caracal de l’Armée de l’Air ou encore des NH-90TTH Caïman de l’Armée de Terre est formidable et a sans doute permis de sauver des vies, mais il n’est pas le seul. Nous avons nous aussi participé à cette mise en lumière à destination de notre lectorat.

Car dans le cadre de l’opération Résilience, décidée ce mercredi 25 mars 2020 par le Président de la République Emmanuel Macron, tous les moyens militaires doivent être mis à disposition des médecins et soignants dans la guerre sanitaire contre le coronavirus Covid19. Et l’Armée de l’Air donc a su mettre le paquet, dès le départ.
Un avion pourtant s’est peu à peu révélé malgré une médiatisation quasi inexistante : le Lockheed-Martin KC-130J Super Hercules dont la France a acquis deux exemplaires.

Sauf que là pas question de transférer du carburant à un autre aéronef, l’avion est pleinement opérationnel dans le cadre de Résilience. Bon par contre il n’embarque pas non plus de malades lourdement médicalisés et intubés.
Donc que peut t-il bien faire ? Ce que tout avion-cargo sait si bien faire : transporter des troupes. Et dans une guerre contre un virus mondiale les soldats n’ont pas de fusils d’assaut, mais des stéthoscopes et des seringues. Oui depuis le début de son engagement le KC-130J Super Hercules transportent des médecins et soignants.

Et plus exactement il les rapatrie.
Ceux-là même qui depuis la fin mars assurent les évacuations sanitaires à bord des désormais célèbres TGV médicalisés mis à disposition par la SNCF. Des médecins donc mais évidemment aussi infirmières et infirmiers mais pas que. On trouve aussi tout un aréopage de bénévoles appartenant aux diverses structures associatives que notre pays connait : Croix-Rouge Française, Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme, Ordre de Malte, et Protection Civile pour les quatre plus célèbres. Ces femmes et ces hommes doivent donc être raccompagnés au plus près de chez-eux, généralement dans le Grand Est ou en Île-de-France, et c’est là le rôle du KC-130J Super Hercules. Certes c’est moins glamour que de transporter des patients de réanimation mais cela sert tout autant à l’effort contre le coronavirus. Et en plus ça permet à celles et ceux qui ne comptent pas leur temps dans ce combat sanitaire de découvrir un des derniers fleurons de notre Armée de l’Air.

D’accord on se serait plutôt attendus à ce que le KC-130J soit mis en lumière en ravitaillant des hélicos au profit des forces spéciales dans le Sahel. Mais finalement avec cette mission il démontre que tout tanker qu’il est il demeure avant tout un Hercules, c’est à dire un bon gros cargo bon dans tout ce qu’il fait !
Bravo aux femmes et aux hommes de la 61ème Escadre de Transport qui les mettent en œuvre.

Photos © Armée de l’Air.

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom