C’est un véritable ouf de soulage pour Moscou avec celui qui demeure un de ses plus fidèles clients en matière d’armement. L’Indian Air Force a fait savoir qu’elle comptait acquérir au plus vite au trentaine d’avions de combat de facture russe. Il s’agit de répondre à l’urgence créée par l’agression chinoise dans la région du Ladakh. Cela permettra également aux Indiens de se séparer des plus vieux de leurs avions de facture soviétique, souvent considérés comme des faiseurs de veuves.

Objectivement parlant l’industrie aéronautique russe n’est actuellement pas au beau fixe. Comme pour ses concurrentes américaines et européennes elle a prit en pleine figure la crise sanitaire du Covid19, même si Moscou minimise à fond l’impact de celle-ci sur la vie quotidienne des Russes.
Du coup un contrat d’urgence signé avec l’Inde arrive au meilleur moment.

Il touche donc trente-trois avions de combat en deux lots. Le premier s’articule autour de vingt-et-un Mikoyan MiG-29SMT tandis que le second concerne douze Sukhoi Su-30MKI. Ce ne sont pas des avions inconnus pour l’Indian Air Force qui en possède déjà plusieurs exemplaires. Ce second modèle est même son principal chasseur multi-rôle actuellement en dotation.

Fulcrum et Flanker-C pourraient bien être livrés très rapidement à l’Indian Air Force. Un accord de gouvernements, entre Modi et Poutine, et attendu pour les prochains jours afin de finaliser ce contrat sans avoir recours à un appel d’offres.
Ces avions doivent permettre de voir venir pour les Indiens face à des Chinois sans cesse plus belliqueux. Surtout que face à ces derniers les antédiluviens Mikoyan-Gurevitch MiG-21 risqueraient de faire plus de mal que bien pour la défense indienne. Ces derniers pourraient donc ainsi laisser la place aux nouveaux biréacteurs achetés dans l’urgence de l’agression chinoise.

Pour autant ce contrat ne remet nullement en cause les autres programmes d’acquisition actuellement en cours. Et comme la presse indienne l’a souligné ces nouveaux MiG-29SMT ne sauvent pas la peau des MiG-29K de l’Indian Navy dont le remplacement devrait se faire par des Super Hornet ou des Rafale M.
En tous cas c’est un joli coup réalisé par les Russes !

Photo © Keypublishing.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Ils auraient mieux fait d’acheter des rafales pouvant faire de la reconnaissance, de l’appui feu et de la supériorité aérienne dans la même mission, parfait pour leur problème actuel, mais bon je crois que les Français sont les plus mauvais vendeurs au monde ceci explique cela.
    Quand on ferra notre prochain avion de combat européen c’est bien si on nous laisse le concevoir et le fabriquer mais il vaut mieux qu’un autre pays les vendent à notre place, les allemands par exemple ou les italiens. On ne peut pas être bon partout.

    • Je pense que ce ne serait pas judicieux de la part de l’Inde de commander plus de Rafale dans ce cas : cet avion est nouveau pour eux et leurs pilotes sont encore en formation, aucune chance de pouvoir grossir les rangs à court terme, ce qui est ici l’objectif. Il est bien plus judicieux pour eux (et donc ils l’ont fait) de commander un paquet de chasseurs qu’ils connaissent, que les Russes peuvent livrer vite et pour lesquels ils ont déjà des pilotes formés. Ce n’est pas un choix d’investissement à long terme mais un besoin à court terme qu’il faut combler, donc on achète ce qu’on connaît déjà. CQFD.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom