L’Escadron de Ravitaillement en Vol et de Transport Stratégique 1/31 Bretagne grandit encore un peu plus en cet été 2020. Ce vendredi 10 juillet le troisième Airbus DS A330 MRTT Phénix s’est posé sur la Base Aérienne 125 d’Istres. L’avion a été livré à la France avec plusieurs semaines d’avance et est dorénavant opérationnel. Il a été livré directement depuis les usines de l’avionneur à Getafe dans le centre de l’Espagne.

Les Phénix 041, 042, et enfin le nouveau 043 ensembles.

Initialement en effet cet A330 MRTT Phénix numéro 043 ne devait être livrée à l’Armée de l’Air qu’entre la fin octobre et le début novembre 2020. Mais l’avion était prêt ! Son assemblage en tant ravitailleur en vol avait été réalisé dans les temps malgré les déboires qu’Airbus DS a connu en raison de la pandémie de Covid19. Les essais en vol ont eu lieu au tout début du mois, les coups de peinture avaient été réalisés, du coup pourquoi attendre quatre mois ?

Désormais donc l’ERVTS 1/31 Bretagne aligne trois avions. Des biréacteurs ultramodernes mais qui surtout sont beaucoup plus que de simples ravitailleurs en vol. Là encore la crise sanitaire de ce maudit coronavirus a laissé des traces. Positives dans le cas des Phénix puisque désormais le grand public les connait également comme de véritables ambulances du ciel, capables d’évacuer une demi-douzaine de malades très lourdement médicalisés et monitorés sur plusieurs centaines de kilomètres.

Et pourtant le rôle premier de ce nouvel avion sera bien de transférer en plein vol du carburéacteur à des machines comme les Boeing E-3F SDA, les Dassault Aviation Mirage 2000D ou encore les Rafale C. Et encore pour ne citer qu’eux, et uniquement ceux en service chez nous. Son rôle second (et non secondaire) reste et demeure le transport de personnels et de charges sur palettes. Là encore l’A330 MRTT Phénix excelle.

Une petite douche à l’arrivée ? Non un véritable water salute.

Avant cela donc il a fallu que l’avion arrive en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Coup de bol c’est sous un total ciel bleu que le biréacteur s’est posé sur le territoire national. Pas un nuage dans le ciel des Bouches-du-Rhône quand il a touché le tarmac de la Base Aérienne 125. Au sol il était attendu par les canons à eau des Pompiers de l’Air qui l’ont ainsi baptisé à leur manière. La tradition dans l’Armée de l’Air ce n’est pas une vue de l’esprit.

Photos © Armée de l’Air.

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom