L’armée japonaise aura finalement dû attendre un peu plus de deux mois après la livraison de ces deux convertiplanes avant qu’ils n’atterrisse à Camp Kisarazu. Cette en effet cette base de la banlieue de Tokyo qui va abriter les dix-sept Bell-Boeing CV-22B Osprey de la Rikujō Jieitai. Et pour y arriver les avions ont réalisé leur premier vol «longue distance». C’était d’ailleurs deux équipages japonais qui se trouvaient aux commandes.

Finie donc la tutelle de l’US Marines Corps et de l’US Navy pour les pilotes et mécanos de la Rikujō Jieitai, ils volent désormais de leurs propres ailes. Au sens propre autant que figuré.
Pour permettre ce transit d’environ deux heures les équipages ont été obligé de s’entraîner longuement, eux qui jusque là réalisaient surtout des décollages, des atterrissages, et des phases de translation. La base américaine de MCAS Iwakuni leur a donc bien servi.

Initialement ce vol de convoyage avait été programmé pour ce lundi 6 juillet 2020. Malheureusement une météo beaucoup trop instable a obligé les autorités nippones à y renoncer. Finalement aucune accalmie n’était attendue avant la fin de la semaine et c’est la raison pour laquelle les deux Bell-Boeing CV-22B Osprey n’ont pu décoller que ce vendredi 10 juillet. Quatre jours plus tard qui permirent d’appréhender au mieux les derniers impondérables.

C’est sous une fine pluie que les deux Osprey japonais ont décollé de MCAS Iwakuni.

Malgré un ciel au final encore bien bouché, une bruine persistante, et une visibilité en haute altitude assez limitée la Japan Ground Self Defense Force, l’autre nom de la Rikujō Jieitai, donna son feu vert. Les deux avions de transport ultramodernes pouvaient s’aligner sur la piste et prendre leur envol. Ils ont été obligés de croiser à moyenne altitude afin de franchir les quelques 830 kilomètres qui séparent Iwakuni de Kisarazu. À leur arrivée ils ont été pris en main par les équipes de techniciens de Fuji Heavy Industries. L’entreprise japonaise a en effet le contrat d’entretien de ces avions mais également des éventuelles modifications que l’armée nippone entendra réaliser dessus.
Il est notamment question désormais que ces avions reçoivent à l’avenir une livrée un poil moins américaine. Hormis les codes tactiques et la Meatball ces CV-22B ressemblent trait pour trait à des MV-22B de l’US Marines Corps.

Photo © US Department of Defense.

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom