Deux articles sur le Super King Air en moins de 24 heures, on frôle l’overdose là ! Ce mercredi 5 août 2020 le ministère des Armées a officiellement annoncé la réception de son premier Avion Léger de Surveillance et de Reconnaissance. Depuis plusieurs mois l’avion était en phase de tests actifs depuis l’aéroport de Mérignac. Il devrait débuter ses premières missions opérationnelles avec l’Armée de l’Air dans quelques semaines.

Ce sont les groupes français Sabena Technics et Thalès qui ont eu la charge d’intégrer les équipements de reconnaissance et de surveillance sur ce Beechcraft Super King Air 350, ainsi que sur l’autre avion commandé. En effet actuellement ce sont deux ALSR que l’Armée de l’Air attend. Car actuellement cette dernière ne possède pas encore l’avion, il a été remis ce vendredi 31 juillet 2020 à la Direction Générale de l’Armement.

La DGA relevant totalement du ministère des Armées l’avion possède déjà ses marquages militaires, et notamment une très élégante livrée blanc-glacier rehaussée de l’immatriculation étatique F-ZACG.
Les quelques antennes qui hérissent l’avion ainsi que sa nacelle placée en intrados de fuselage ne laissent aucun doute sur la mission de cet appareil. C’est bel et bien un nouvel avion-espion qui entre dans l’arsenal français.

Est-ce pour autant le glas du Transall C.160G Gabriel ? Non pas encore car l’Avion Léger de Surveillance et de Reconnaissance n’est pas encore opérationnel. De plus les deux nouveaux avions seront dans quelques mois (en étant optimistes) rejoints par les premiers Falcon Epicure actuellement développés par Dassault Aviation. Alors, et seulement alors, les vieux espions du ciel basés sur le vénérable Transall pourront prendre une retraite bien méritée.

Comme à son habitude le ministère des Armées n’est pas des plus bavards quant aux capacités réelles de ce nouvel ALSR. Quelques médias se sont essayé à l’exercice de la supputation et franchement nous ne nous y hasarderons pas. La seule chose qu’on puisse supposer logiquement c’est que ces avions n’auront rien à envier aux MC-12W Liberty de l’arsenal américain ou encore au Shadow R.1 en service au Royaume-Uni. Ces deux modèles sont en effet également conçu à partir du Super King Air 350.

Photo © ministère des Armées.

Publicité

5 COMMENTAIRES

    • Effectivement la Douane est équipé de 7 KA350 ER en version surveillance maritime et lutte antipollution.
      Vu en 2017 au salon du Bourget en 2017, impressionnant également.

  1. De la part d’un avion espion, j’aurais pensé qu’ils auraient eu une livrée plus discrète comme un gris basse visibilité ou un noir mat.

  2. Sauf erreur de ma part je ne vois pas de détecteurs de départ missile ou autre système d’autoprotection.
    N’est-ce pas étonnant pour ce genre de plate-forme ?

    • On peut se dire aussi que l’angle de vue pris par le photographe permet au ministère des Armées de filtrer au maximum les infos qu’il donne. Rappelons qu’il ne s’agit pas là d’un vulgaire avion de liaison mais bien d’une machine destinée à surveiller nos ennemis. Pas sûr qu’il faille que la Chine, la Russie, ou encore les organisations djihadistes en sachent de trop dessus. 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom