Le drame a secoué l’opinion publique ukrainienne, et on comprend pourquoi. Ce vendredi 25 septembre 2020 au soir un Antonov An-26 Curl appartenant aux forces aériennes ukrainiennes s’est écrasé sur une autoroute. La quasi totalité des passagers et membres d’équipage de l’appareil sont décédés. Il s’agissait pour beaucoup d’entre-eux de cadets et de cadettes d’une école militaire toute proche.

Contrairement à ce que certains médias peu regardants sur la véracité des faits, notamment anglophones et russophones, ont pu écrire depuis que l’information a été connu il ne s’agissait pas d’un avion de transport tactique. L’appareil accidenté était un Antonov An-26Sh, une version d’entraînement à la radionavigation dérivée du célèbre avion-cargo soviétique. À son bord se trouvait vingt-sept militaires ukrainiens.

Il s’agissait des trois membres d’équipage destiné au pilotage de l’An-26Sh mais également quatre officiers et sous-officiers instructeurs. Les vingt autres étaient de jeunes élèves de l’académie militaire de Kharkiv dans le nord-est du pays. Ces cadets et cadettes se formaient aux métiers de l’aéronautique militaire. C’est pourquoi il avait participé à ce vol d’instruction depuis la base aérienne toute proche de leur école de Chuhuiv. C’est d’ailleurs en tentant l’approche vers celle-ci que le drame s’est produit.

Pour une raison encore inconnue le pilote a décidé de poser son bimoteur sur une portion de l’autoroute européenne E40. Il s’agit d’un axe routier à grand passage reliant la ville française de Calais à celle de Ridder au Kazakhstan. Selon les premières constatations le pilote a raté son atterrissage et l’avion s’est très rapidement embrasé.
Quand les services de secours sont arrivés sur place ils n’ont trouvé que deux survivants parmi les vingt-sept occupants de l’An-26 Curl. Tous les autres avaient péri dans l’accident.
Héliportés dans un état très grave vers Kiev les deux rescapés ont été pris en charge dans un hôpital spécialisés dans les grands brûlés. L’un d’entre-eux est finalement décédé ce samedi 16 septembre au matin.

L’émotion suscité par l’accident est très grande en Ukraine. Le général Serhiy Drozdov, actuel chef d’état-major des forces aériennes ukrainiennes a ordonné la mise en berne de tous les drapeaux sur les installations militaires du pays. Un deuil national d’une journée a également été décidé pour ce mercredi 30 septembre 2020, date d’une cérémonie officielle en l’honneur des vingt-six morts.
Une enquête a été confiée à la police militaire ukrainienne qui sera secondée par des experts de l’avionneur Antonov. Le ministère de la défense a promis de rendre publiques les conclusions des investigations.

Photo © ministère ukrainien de la défense.

Publicité

2 COMMENTAIRES

    • Faut bien que je fasse des fautes pour permettre aux ayatollahs de l’orthographe comme vous d’exister. Sans quoi vous n’auriez pas de raison d’intervenir puisque hormis ça votre réflexion est totalement creuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom