C’est presque devenu un lieu-commun tant cela se vérifie à chaque fois : quand un aéronef plait à la Chine elle le copie ! Et l’un des exemples actuels qui inquiète le plus les services de renseignement occidentaux est le Xian KJ-600 encore en phase d’essais. Cet avion de veille radar embarqué est vraiment très similaire au célèbre Grumman E-2 Hawkeye américain. Les estimations des spécialistes donnent une entrée en service opérationnel avant 2025.

Il y a deux types de copies chinoises d’aéronefs. Les légales bien sûr à l’image du chasseur Shenyang J-16 dérivé du Sukhoi Su-30 russe ou de l’hélicoptère Harbin Z-9 issu de l’Aérospatiale SA.365 Dauphin 2 français. Et puis les illégales, sans aucun accord industriel. On compte notamment dedans l’hélicoptère Harbin Z-20 copié sur le Sikorsky UH-60 Blackhawk américain ou encore donc l’AWACS Xian KJ-600 ressemblant trait pour trait avec le Grumman E-2 Hawkeye également américain.

Les rares travaux bibliographiques sérieux sur le KJ-600 laissent à supposer qu’il vole depuis l’été dernier, sans doute depuis le milieu du mois d’août. Sa conception remonte à trois ans et se base sur l’échec du Xian JZY-1, lui aussi conçu pour servir depuis un porte-avions chinois. Bien plus gros que le KJ-600 le JZY-1 dérivait en fait de l’avion de transport tactique Xian Y-7H, issu d’une licence de l’Antonov An-26 soviétique.

Au premier coup d’œil apparait clairement que ce Xian KJ-600 n’est rien moins qu’un acte de rétro-ingénierie vis à vis du Hawkeye. Sauf qu’un tel avion américain ça ne se trouve pas sous les sabots d’un cheval. Au milieu des années 1970 il était question que la Chine ait récupéré dans le golfe du Tonkin les restes du Grumman E-2A Hawkeye numéro 151711 perdu en opération durant la guerre du Vietnam le 8 avril 1970. Si tel est le cas oui les Chinois ont pu travailler sur l’avion mais sur une machine dont l’avionique a plus de cinquante ans.
On sait par ailleurs que les turbopropulseurs qui équipent le KJ-600 ne sont pas réputés particulièrement fiables en environnement marin. Ce sont des WJ-6, la version locale du très fameux Ivchenko AI-20 soviétique. Leur utilisation sur amphibies Beriev Be-12 causa bien des soucis aux militaires soviétiques.

La grande question qui taraude sans doute les services de renseignement américains et européens c’est la portée réelle de son radar à ouverture synthétique. Les médias chinois disent que cet avion est très supérieur à tout ce qui existe en Occident et qu’il peut en outre traiter en vol n’importe quelle piste, y compris des avions furtifs. Peut-on croire cette propagande ? Sans doute que non, mais malgré cela le radar du KJ-600 inquiète grandement les adversaires de la Chine.
On sait cependant que les essais à la mer du KJ-600, sans doute à bord du porte-avions Shandong, sont programmés pour l’année prochaine. Il semble évident que si la Chine va communiquer dessus elle risque aussi de surprotéger cette campagne d’essais.

Ce Xian KJ-600 représente t-il un danger pour l’Occident ? Sans doute oui, même si celui-ci risque d’être mesuré. Il se peut aussi que cet AWACS made-in China soit encore un énorme plantage comme l’industrie aéronautique du pays en a tant connu. Nous le saurons tôt ou tard.

Illustration © Keypublishing

Publicité

14 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Ce type d’avion peut-il décoller depuis en tremplin, ou nécessite-t-il obligatoirement une catapulte ?

    Ensuite concernant la rétro-ingénierie sauvage, existe-t-il des recours légaux ?

  2. Pendant 10 ans je suis allé en chine 2 fois par an, j’ai pu constater qu’ils apprennent très vite. Surtout ne pas sous estimer leur capacité pour tout ce qui est électronique et informatique. Ils forment un nombre d’ingénieurs impressionnant par an, beaucoup plus que l’Europe.
    Je pense que nos états majors ont raison de craindre les capacités de ce futur avion.

    Je ne doute pas qu’Arnaud nous tiendra au courant

  3. il commence à en avoir assez des copiages tout azimut de la part de la Chine sur les avions des autres pays. Quand est-ce que les sanctions plus sévère vont arriver??? quand est-ce qu’elle concevra ses propres avions avions de a à z, hormis, le J-20??

  4. Une copie de l’E-2 !!!! je ne vois pas ce qui vous fait dire ca
    et pendant que vous y etes le J-11 est une copie de Su-27 ?

    LOL, je rigole.
    Mais faut reconnaitre qu’ils n’ont vraiment aucun scrupule

      • Et la liste est longue.
        Le Z18 est une copie du Merlin EH101, le Z-9 est une copie conforme du Panther (Dauphin), le Z-11 une copie conforme de l’écureuil, et coté transport lourd (bombardier et transport), les russes se sont aussi bien fait copié.

        Après l’habit ne fait pas le moine, copie l’apparence ne veut pas dire copie la technologie.
        Par exemple à mon usine où nous produisons des composants hitech, nous avions de belle machine suisse, très hitech. Depuis quelques temps en hau tlieu ils ont décidé d’acheter des machines chinoises, bien moins chère. Une cata. fiable mais mal foutue et très complexe, des usines à gaz., vieille techno rodé, et galère pour avoir les pièce de rechange.
        Bref, ils ont beau avoir de beau engin, plus ou moins copié, mais coté techno ça reste douteux.

  5. La jalousie fait parler hhhhh
    Au moins les chinois peuvent faire du reverse engineering et assurer une certaine autonomie.
    Contrairement au européen qui attendent les jouets US.

    • Le problème des européens c’est qu’ils ne jouent pas le jeu. On a un grand savoir faire mais les pays membres achètent US, Jalousie, raison politique. Donc comment arriver à maintenir notre savoir faire et indépendance dans ces conditions.
      L’UE devrait obliger les pays de l’UE d’acheter européen à matériel équivalent.

      Après on a fait des erreurs aussi, par exemple Airbus n’a pas hésité à céder aux exigence des chinois qui avait imposé une chaine d’assemblage en chine lors d’un très gros contrat d’A320 dans le passé. Airbus trop fier d’avoir battu Boeing sur ce territoire. Sauf que ça a été la boite de Pandore, les chinois ont beaucoup, beaucoup, beaucoup trop appris dans cette usine et le résultat c’est aujourd’hui le Comac-919
      Les russes se sont fait avoir aussi avec le Su-27. Résultat maintenant les chinois produisent et achètent leur propres « Sukkhoi » made in china. Les russes s’en mordent encore les doigts. On leur a offert des technologies sur un plateau, on savait tous à qui on avait à faire et on l’a fait. A qui la faute ?

  6. Je crois qu’ils ont une copie d’hélicoptère Super Frelon aussi.

    Un hors sujet mais je me souviens d’un importateur Africain faisant ses ‘courses’ dans un super marché Chinois réservé aux grossistes. Il est tombé sur des copies de masque traditionnels Africains de son village natal !

    On prend le problème à l’envers (un peu comme les drogues et les produits de luxe).
    Pour leur besoins internes et militaires ok.
    Mais pour tous les produits à l’export, s’il copient, c’est qu’il y a un marché avec des acheteurs.
    De plus ils ne sont pas les seuls. Il suffit de se souvenir de la réputation des copies Italiennes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom