C’est un accident très rare pour le célèbre aéroport de Seine-Saint-Denis. Ce lundi 8 février 2021 en fin de matinée un avion d’affaire biréacteur Embraer Emb-500 Phenom 100 s’est posé sur le ventre, causant un début d’incendie. Ce dernier a obligé le trafic aérien à être dérouté durant quelques heures. Les trois personnes à bord du VLJ ont été légèrement blessés et évacués par les services de secours.

L’Embraer Emb-500 Phenom 100 en question appartient à la compagnie aérienne maltaise Luxwing, spécialisée dans les vols charters hauts de gamme. Il porte le numéro de série 500-00100, et est immatriculé 9H-FAM. Pour une raison encore inconnu l’avion s’est posé sur la piste alors que son train était encore rentré. Dans une gerbe d’étincelles et de flammes il a alors dérapé sur plusieurs centaines de mètres avant de s’immobiliser en seuil de piste.

Très vite les services de secours aéroportuaires se sont rendus sur place tandis que la brigade des sapeurs-pompiers de Paris était avisée des faits. L’aéroport du Bourget se trouvant dans le département de la Seine-Saint-Denis il entre dans la zone de responsabilité de la BSPP. Des renforts locaux ont donc été déployés. Les pompiers aéroportuaires ont rapidement circonscrit l’incendie, permettant l’évacuation de l’avion. Trois membres d’équipage s’y trouvaient, blessés. Ils ont été évacué vers les hôpitaux de la région.

Le Phenom 100 noir et blanc de Luxwing est en grande partie détruit par son atterrissage de fortune et l’incendie qui s’en est suivi. Pour autant le fameux Bureau d’Enquêtes et d’Analyses pour la sécurité de l’aviation civile a dépêché cinq de ses experts-enquêteurs sur la zone du crash. Ils n’avaient pas loin à aller puisque les locaux du BEA sont sur la zone aéroportuaire, à deux pas du Musée de l’Air et de l’Espace. Ils devront élucider les causes de l’accident.

C’est un accident très rare. La plateforme francilienne est plus connue pour de tels écrasements lors du Salon du Bourget, tous les deux ans au mois de juin. Pour mémoire il s’agit du principal aéroport d’affaire français, et dessert notamment toute l’Île-de-France. Les pilotes de jets d’affaire le connaissent donc très bien.

Photo © Mike Kell.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Se poser sur le ventre sans envoyer de Mayday, y a probablement pas 36 causes possibles :
    – soit l’indicateur « train sorti » a envoyé une confirmation alors que c’était faux (le train n’était pas sorti),
    – soit le train a « cassé » à l’atterrissage (pas de bol !),
    – soit le pilote a oublié de sortir le train lors de l’atterrissage, et là ça fait cher l’oubli ^_^;
    Vous voyez d’autres causes possibles ?

    • la troisième est possible. J’ai vue une fois lors d’un vol de qualif, j’étais en back-seat attendant mon tour, un pilote faire toute l’approche en oubliant de sortir le train. Il est devenu blême quand l’instructeur lui à dis de remettre les gaz et qu’il à essayé de rentrer le train… donc non sortie. Tout seul et malgré le raffut de l’alarme il se serait posé sur le ventre.

      • C’est un problème d’effet tunnel, non ? On est tellement concentré sur quelque chose qu’on ne prend plus en compte le reste, même si c’est une alarme ?
        En tout cas, c’est pas rassurant comme situation, heureusement que l’examinateur ne s’est pas laissé perturber 🙂

        • Oui, en fait ce pilote avais en tête que c’était l’alarme de décrochage et du coup remettait un filet de gaz et rendait un peu de manche. Ce qui fait qu’au bout d’un moment il était trop vite et trop bas.mais continuais dans sa certitude…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom