C’est un nouvel exemple de la volonté de réarmement massif de l’Inde après les agressions récentes de la Chine. New Dehli et Washington sont finalement tombés d’accord sur une commande concernant les six avions de patrouille maritime P-8I Poseidon dont l’achat était en pourparlers depuis plusieurs mois. L’avionneur Boeing bénéficiera donc d’un contrat avoisinant les deux milliards de dollars. Il s’agissait aussi pour l’aéronavale indienne de se débarrasser au plus vite d’encombrants avions ex-soviétiques vieillissants.

Bien que modernisés il y a environ deux ans les cinq Ilyushin Il-38 ne représentent plus pour l’Inde les flamboyants avions de patrouille maritime qu’ils étaient naguère. La faute aux Américains et à leur nouvel appareil : le biréacteur Boeing P-8I Poseidon.
Ce dernier est actuellement en dotation dans les rangs de la marine indienne à hauteur de huit exemplaires. Ces avions volent désormais quotidiennement. Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils ont littéralement ringardisé les machines de facture soviétique ou russe à l’image des avions à très long rayon d’action Tupolev Tu-142 retirés du service quelques jours seulement après l’arrivée des premiers P-8I Poseidon. Ce dérivé du bombardier Tu-95 ne pouvait pas rivaliser avec l’avion américain même si son rayon d’action était supérieur. Son avionique et son armement accusait bien trop le poids des ans.

D’un montant d’un peu plus de 1.8 milliards de dollars américains ce contrat est une véritable bouffée d’oxygène pour les employés de la branche défense du groupe Boeing. Le P-8 Poseidon est en effet un de leurs produits phares et le fait qu’il remplace en Inde un second modèle ex-soviétique est un sacré coup de pub en direction des pays jadis alignés sur Moscou et qui depuis se sont ralliés à Washington.
Selon les termes du contrat les deux premiers de ces six nouveaux P-8I devraient être livrés d’ici un an. La pleine dotation sera effective au second semestre 2023.

Dans le même temps l’Indian Navy a annoncé avoir débuté des négociations avec le Pentagone en vue de la vente de six avions sans pilote General Atomics MQ-9 Reaper. Ces drones de combat n’en remplaceront aucun mais pourraient venir renforcer des moyens jugés encore faibles dans le pays.
Affaire donc à suivre.

Photo © Indian Navy

Publicité

9 COMMENTAIRES

  1. Arnaud, peut tu m’éclaircir ? Merci.
    En 2009, 8 sont commandés.
    En 2016, 4 sont commandés.
    Et en 2020, 6 sont commandés.
    C’est bien ça ?
    Ca fait bien 3 commandes pour 18 avions ?
    Merci.

    • Relisez l’article Stéphane, vous verrez qu’il n’est nul part question de dix-neuf Il-38 May mais de cinq exemplaires en dotation dans l’Indian Navy. Les six P-8I Poseidon vont donc tous les remplacer.

    • Ça y est Stéphane vous recommencez avec vos questions absurdes. Ici le sujet concerne l’Indian Navy. Bien sûr qu’elle est seule en Inde à faire voler cet avion de patrouille maritime.

  2. A moins de pas avoir bien compris 1,8 M de dollars pour 6 avions et nous 2 M de dollars pour 3 hauwkeye je veux bien que dans le montant nous avons des rechange moteurs et autres les US Font un cadeau aux indiens ou quoi

  3. Airbus a su brillamment créé un excellent avion ravitailleur en transformant son avion civil A-330. en A-330 MRTT. Dommage qu’il n’ait pas réussi à faire même pour un patrouilleur maritime et pour un avion radar embarqué (AWACS). Faute de concurrence, Boeing en profite grandement du coup pour vendre ses P-8I Poseidon et ses 737 AEW&C.
    Airbus propose certes un patrouilleur maritime dérivé de l’A320 Neo, mais cela reste pour le moment un avion de papier commandé par aucun pays. Et pour un avion Awacs, Airbus ne propose rien pour le moment …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom