C’est un mini-évènement à la fois pour le constructeur clodoaldien et pour l’aviation indienne. Ce vendredi 23 avril 2021 le ministère indien de la défense nationale a officialisé le fait que le Squadron 17 Golden Arrows disposait de sa pleine dotation en Dassault Aviation Rafale. Cette première unité de l’Indian Air Force à opérer totalement l’avion français a déjà été engagé dans des opérations, notamment face aux menaces chinoises. Désormais c’est le Squadron 101 Falcons qui va recevoir ses avions afin que la dotation indienne soit totale.

Sur les trente-six avions initialement commandés dix-huit sont donc désormais en service actif dans l’Indian Air Force. Les quatre derniers avions du Squadron 17 Golden Arrows sont arrivés de France ce mercredi 21 avril 2021 à l’issu d’un vol direct depuis l’usine bordelaise de Mérignac. Les Dassault Aviation Rafale EH/DH ont été ravitaillé en vol par des tankers émiratis et français.

Sur leur base d’Ambala dans le nord de l’Inde les dix-huit Rafale EH/DH du Squadron 17 Golden Arrows ont en charge la défense de la région. D’ailleurs l’avion français est officiellement en service dans l’Indian Air Force depuis septembre dernier.
Quelques jours seulement après la cérémonie d’entrer en service les Rafale indiens étaient déjà déployés le long de la frontière sino-indienne. Et bizarrement face à eux aucun avion de combat chinois n’est venu se frotter. À ce moment là l’avion français a gagné en Inde ses galons de game changer.

Pour Dassault Aviation c’est aussi un signal fort envoyé aux futurs clients de l’avion. Sa capacité à respecter les calendriers de production est intacte malgré la crise sanitaire du Covid-19. Finlandais, Suisses, et Ukrainiens sont donc prévenus : le constructeur français demeure toujours aussi fiable.

Photo © Indian Air Force.

Publicité

9 COMMENTAIRES

  1. Ne devrions nous pas faire une proposition à Lockheed pour que nous lui accordions la sous traitance de la production de Rafale en vu du remplacement de leurs F35 par des RAFALES!

    • Un peu de sérieux s’il vous plait Loïc, hormis vous personne ne peut croire que des Rafale vont remplacer des Lightning II… que l’Inde ne possède pas.

  2. Je pense que ces Rafale ne vont pas chômer, ils vont rattraper le nb d’heures de vol des Rafale égyptiens 🙂

  3. C’est un beau porte-drapeau pour le Rafale.. Espérons que les futurs clients, vont vraiment se décider et conclure de beaux contrats.
    Je ne sais pas ce qu’est cette fameuse enquête sur des questions de corruption avec la vente des Rafales à l’Inde, mais j’en ai marre de ces entreprises de déstabilisation qui ruinent notre pays, nos entreprises, nos efforts pour vendre nos avions.

    Ils feraient mieux de prendre des cours d’économie au lieu de chercher des pous dans la paille.

  4. En tout cas ce sont les mécanos Indiens qui ont dû sabré le champagne quand ils ont vu que la dépose et changement d’un moteur de Rafale ne prend qu’une heure, quand ça leur prend une demi-journée pour celui d’un SU-30MKI.

  5. Le commentaire du dénommé Legrand Alex a finalement été modéré. Nous vous prions de nous excuser d’avoir laisser passer pendant quelques heures sa prose ô combien agressive et vulgaire. Ce genre d’individu ne sait pas commenter un article sans se répandre en grossièreté, c’est navrant.
    Merci pour les deux lecteurs qui nous ont avisé via les réseaux sociaux.

  6. Bonjour
    En fait dès le début de leur arrivée, les Rafale indiens ont dû se montrer offensifs aux frontières du Ladakh. Du coup, ça a refroidit les ardeurs des J20 chinois qui se sont quand même renforcés (je suppose en nombre) au cas où….
    CF => https://timesofindia.indiatimes.com/india/rafale-has-caused-worries-in-chinas-camp-says-iaf-chief/articleshow/80683387.cms.
    Donc le Rafale F3R avec son équipement offensif/défensif et la qualité des pilotes indiens en font un game changer. Du coup la situation locale change et les chinois au Tibet se montrent moins agressifs. CQFD

Comments are closed.