Chinois et Russes ne peuvent encore qu’en rêver, n’en ayant pas les moyens technologiques, quand pour les Américains c’est une réalité palpable. Actuellement le porte-avions USS Carl Vinson réalise une série de manœuvres aéronavales au large de l’archipel du Pacifique avec ses fameux chasseurs furtifs embarqués, les seuls existant au monde ! Il s’agit là du dernier exercice avant un déploiement d’un an qui devrait avoir lieu à partir de la seconde moitié du mois prochain. Le bâtiment va naviguer de conserve avec plusieurs de ses destroyers mais également deux cotres de l’US Coast Guard.

C’est ce vendredi 18 juin 2021 que l’USS Carl Vinson est arrivé au large d’Hawaï.

L’exercice autant que la croisière à venir ne s’annoncent pas sous les meilleurs auspices pour l’US Navy et plus particulièrement pour les femmes et les hommes de l’USS Carl Vinson. Les tensions américano-chinoises sont au plus fort en raison principalement des velléités expansionnistes de Pékin, notamment contre des alliés de Washington DC comme la Corée du sud, le Japon, ou encore Taïwan.
C’est pourquoi les manœuvres aériennes engagées au large de l’archipel d’Hawaï prennent plusieurs axes dont la sécurisation d’une zone à haut risque.

Et là les chasseurs embarqués Boeing F/A-18E/F Super Hornet et Lockheed-Martin F-35C Lightning II peuvent faire la différence, sur le papier bien sûr. D’autant qu’ils sont engagés aux côtés de Boeing EA-18G Growler spécialisés dans la lutte contre les radars de défense aérienne et les communications de l’ennemi. Ajoutez à cela les avions de guet radar Northrop-Grumman E-2D Advanced Hawkeye et vous avez un arsenal aérien hors du commun. Pour les missions de protection et de sécurisation le porte-avions américain compte sur des hélicoptères Sikorsky MH-60R Seahawk et MH-60S Knighthawk, eux aussi à la pointe de la technologie contemporaine.
Par contre l’avion de transport Grumman C-2A(R) Greyhound du bord fait quasiment anachronique au milieu de ses machines high tech. C’est à bord de l’USS Carl Vinson qu’il sera remplacé en premier, à la fin de l’année prochaine si tout va bien.

Lockheed-Martin F-35C Lightning II sur le pont de l’USS Carl Vinson.

Au cours de l’exercice le porte-avions USS Carl Vinson va également naviguer de conserve avec d’autres navires de l’US Navy : les destroyers lance-missiles USS Chafee, USS Dewey, USS Howard, USS Michael Murphy, et USS O’Kane. Chacun embarque des hélicoptères MH-60R Seahawk et/ou MH-60S Knighthawk. Ils seront rejoint par deux cotres hauturiers de l’US Coast Guard. Il s’agit des USCGC Oliver F. Berry et USCGC Midgett. Seul ce dernier accueille un American Eurocopter MH-65D Dolphin ainsi que deux drones légers.

Cette série d’exercices doit permettre aux pilotes de Lightning II et de Super Hornet de peaufiner leurs techniques d’interventions en milieu saturé et hostile. Le risque d’un affrontement avec l’aviation et/ou la marine chinoise n’est jamais écarté par le Pentagone.

Lightning II et Advanced Hawkeye, une vision du futur proche à bord des porte-avions américains.

À ce jour l’US Navy est la seule marine au monde à aligner des chasseurs embarqués furtifs ayant de réelles capacités à la fois en missions air-air et air-sol. Ce plus fait de l’USS Carl Vinson un porte-avions un peu à part.

Photos © US Navy.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Je cite : Au cours de l’exercice le porte-avions USS Carl Vinson va également naviguer de conserve avec d’autres navires de l’US Navy :  » Naviguer de conserve ??? Et alors Arnaud, un lapsus révélateur ou quoi ? Sinon il y avait aussi de con… serve ou de concierge 😉 Amitiés !

    • Oui naviguer de conserve. Et non de concert comme l’écriraient ceux qui ne connaissent pas la langue française, et encore moins les jargons maritime et aéronautique.
      Autre chose ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom