Et si on voyait de nouveau un affrontement entre Airbus et Boeing autour de ce programme du Pentagone ? Sous le vocable de KC-Y l’US Air Force entend acquérir entre 140 et 160 nouveaux avions destinés à soutenir les actuels Boeing KC-46A Pegasus. Le futur ravitailleur en vol devra être décliné d’un avion de ligne et permettre de remplacer les gros-porteurs McDonnell-Douglas KC-10A Extender en service depuis mars 1981. Les livraisons devront s’échelonner entre 2029 et 2044 maximum.

Rappelons que les «nouveaux» Boeing KC-46A Pegasus avaient été initialement pensés pour remplacer toutes les versions du Boeing KC-135 Stratotanker et le McDonnell-Douglas KC-10 Extender. Sauf que voilà ça c’était avant, avant que l’US Air Force ne se rende compte que l’avion dérivé du 767 n’était pas si adapté que ça. À tel point qu’elle a décidé de lancer deux nouveaux programmes : KC-Y destiné au remplacement des KC-10A Extender et le futur KC-Z devant assurer la succession des actuels KC-135R Stratotanker.
Ce dernier programme, très ambitieux, prévoit que le futur avion soit stricto-sensu une machine militaire et emploie des éléments à caractère furtif.

Or c’est le programme KC-Y qui nous intéresse ici, car il est le plus immédiat des deux. Il prévoit que les premiers avions achetés arrivent en service à partir de 2029 contre 2032 ou 2033 pour le KC-Z. Pourquoi un tel écart ? Simplement parce que le KC-Y se base sur un avion de ligne, c’est à dire sur une machine dont la cellule existe déjà et qu’il ne faudrait actuellement «que» militariser. Et le Pentagone se dit ouvert à une compétition non exclusivement américano-américaine. Entendez par là qu’Airbus pourrait proposer une machine comme KC-Y.
Quels avions seraient alors potentiellement en lice ? On pense évidemment en tout premier lieu au biréacteur gros-porteur Boeing 777 mais également à l’Airbus A330. Sauf que sous sa forme de KC-30 ce dernier s’est déjà fait battre. Alors le constructeur européen ne pourrait t-il pas nous sortir du chapeau un ravitailleur en vol gros-porteur de nouvelle génération dérivé de son révolutionnaire A350 ? C’est parfaitement envisageable, tout autant qu’une version rajeunie du KC-30/A330 MRTT. L’avenir proche nous dira quel avion représentera l’Union Européenne dans cette compétition.

 

Au sein de l’arsenal de l’US Air Force le KC-10A Extender demeure un des avions les plus impressionnants.

Alors bien sûr ne soyons pas angéliques les chances de victoire d’Airbus sur Boeing sont très faibles. Cependant la majorité des experts aéronautiques, y compris au sein du Pentagone, sait que l’A330 MRTT est désormais très supérieur au KC-46 Pegasus. Les succès de l’avion européen à l’export aux détriments de son concurrent américain en attestent largement. Et cet état de fait pourrait jouer en faveur de l’avionneur européen.

Donc quoiqu’il en soit cette compétition autour du programme KC-Y s’annonce très excitante. Vous comprendrez évidemment que pour des raisons autant qualitatives que diplomatiques les avions chinois et russes n’ont aucune chance de concourir.

Photos © US Air Force

Publicité

7 COMMENTAIRES

  1. Ça fait bien plaisir qu’un avion bien né comme l’A330 MRTT soit bien accueilli à l’export, il le mérite.
    @Arnaud : vous précisez que l’A330 MRTT est supérieur au KC-46, en quels points exactement ? J’ai bien lu (sur votre site notamment) que le KC-46 avait des soucis de fiabilité et de finition mais en aucun cas qu’il était, intrinsèquement, moins bon que l’A330. Est-ce que vous auriez de plus amples informations par hasard ?
    Dans tous les cas, si l’US Air Force joue le jeu et sélectionne l’A330, il sera probablement assemblé à l’usine de Mobile, j’imagine ? Je vois mal Airbus vendre aux Américains un avion non-produit aux USA…

    • Bonjour, dans un premier temps je vous invite à passer les fiches de ces deux avions dans notre comparateur, vous verrez les différences et comprendrez sans doute mieux pourquoi l’avion européen est supérieur à son concurrent américain. 🙂

  2. Une version cargo de l’A350 est en cours d’étude chez Airbus, l’annonce de son lancement semble imminente.
    En dériver une version MRTT en sera facilité, de ce best-seller européen.

  3. Développer une version MRTT a l’A350 alors qu’on sait qu’à la fin c’est un avion américain qui gagnera et que les autres armées potentiellement clientes ont déjà toutes des A330 MRTT, c’est gacher de l’argent.

    • Sauf Dimitri si vous envisagez l’après A330 MRTT. Le ravitaillement en vol est une doctrine d’emploi appelée à se généraliser au maximum.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom