Outre-Manche les sites des puissants tabloïds en ont fait leurs choux gras. Ce mercredi 1er septembre 2021 un avion évoluant en haut subsonique et hors de toute identification possible a pénétré l’espace aérien britannique, obligeant les Typhoon FGR.4 de la QRA à prendre les airs. L’indélicat aéronef provenait de l’espace aérien français et cherchait visiblement à traverser les cieux de Sa Majesté. Récit d’une interception pas comme les autres pour les personnels de la Royal Air Force.

Pour mémoire la QRA est la Quick Reaction Alert, c’est à dire l’équivalent britannique de notre posture permanente de défense aérienne française. Actuellement ce sont des chasseurs multi-rôles biréacteurs Eurofighter Typhoon FGR.4 qui la remplissent, guidés depuis le sol par les opérateurs radars. Et ils ont donc été alerté pour une piste radar repérée en provenance du sud, c’est à dire des limites de l’espace aérien français. L’intrus évoluait sans transpondeur, à moyenne altitude, et en haute vitesse subsonique. Toutes les craintes étaient à envisager.

Les pilotes des deux Typhoon du N°11 squadron de la Royal Air Force ont donc décollé en alerte depuis leur base RAF dans le nord-est de l’Angleterre. Armés chacun de quatre missiles air-air ASRAAM ils se sont rapidement dirigés vers l’avion intrus. Arrivés à sa hauteur ils se sont rendus compte qu’il s’agissait de la pire de toutes les hypothèses : un avion de combat moderne et bien armé. Mikoyan MiG-31M Foxhound ? Sukhoi Su-30 Flanker-C ? Ou encore Su-35 Flanker-E ?

Rien de tout cela, il s’agissait d’un Dassault Aviation Rafale B au standard F3R. C’est à dire un chasseur de l’Armée de l’Air et de l’Espace considéré comme globalement supérieur au Typhoon FGR.4. L’avion en question appartient à la 4e Escadre de Chasse stationné sur la Base Aérienne 113 de Saint-Dizier en Haute-Marne.
La France a t-elle donc décidé de violer délibérément l’espace aérien britannique ? Oui et non.
Oui car l’action était totalement délibérée et validée par les généraux français, et non car il ne s’agissait nullement d’une violation d’espace aérien mais d’un exercice de défense aérienne dans le cadre des accords bilatéraux entre Londres et Paris.

L’avion « intrus » qui a menacé la sécurité du Royaume-Uni. Ou presque…

L’alliance entre Britanniques et Français demeure toujours aussi forte, à l’image de la présence d’hélicoptères de la RAF au sein de la force Barkhane. Or cet exercice entre Rafale B et Typhoon FGR.4 s’inscrit dans cette alliance de très longue durée et dans un large schéma doctrinale autour des risques de conflits de haute intensité. Armée de l’Air et de l’Espace et Royal Air Force doivent donc s’entraîner à intercepter des avions de combat étrangers dans des conditions les plus réalistes possibles.
C’est juste dommage que les tabloïds n’aient pas été capables de voir plus loin que le bout de leur nez.

Photos © Royal Air Force

Publicité

7 COMMENTAIRES

  1. Comme on apprend en ecole de journalisme, le fait est sacré et le commentaire libre.
     »un Dassault Aviation Rafale B au standard F3R. C’est à dire un chasseur de l’Armée de l’Air et de l’Espace considéré comme globalement supérieur au Typhoon FGR.4. »
    Si ca c’est pas de la liberté d’être chauvin et pas objectif pour un sou, je ne m y connais plus.
    Mais je ssui sur que de l autre coté les tabloids en question ont à leur tour dit que le Typhi n aurait fait qu’une bouchée du Rafale s’il l avait décidé, C’est donc de bonne guerre, sans mauvais jeu de mot.

    • Bonjour.
      Au sein des rédactions de tabloïds ou de journaux ce sont des journalistes, donc en effet chargés d’une certaine déontologie. À Avions Légendaires nous ne sommes pas journalistes, nous n’en avons jamais eu la prétention, nous ne l’aurons jamais. Et donc nous n’avons pas cette même déontologie à respecter. Pour autant nous respectons une certaine liberté de ton vis-à-vis de nos articles, ce que nous appelons notre ligne éditoriale. Et là où vous voyez du chauvinisme sachez que de nombreux médias anglophones, y compris britanniques, estiment aussi le Rafale comme supérieur au Typhoon.
      Cordialement.

  2. Question idiote : lors de ce type d’exercice, les avions « agresseurs » décollent-ils avec des missiles « bon de guerre » ?
    Pour les intercepteurs, j’imagine qu’ils sont armés – sinon ce ne serait pas une « vraie » prise d’alerte… Ou alors j’ai tout faux ?
    Merci pour vos précisions 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom