Signe de plus de la profonde mutation doctrinale qui s’opère actuellement au sein des principaux états-majors de la planète. En ce mois d’octobre 2021 la force aérienne russe a demandé à ses équipages d’avions de transport tactique de retourner au maximum vers des scénarii d’engagement dans le cadre d’un futur conflit de haute intensité. L’un des volets consiste à retrouver des automatistes dans le domaine des posés d’assaut. Les avions engagés sont actuellement des Antonov An-12 Cub, An-26 Curl, et An-72 Coaler.

C’est sur un ancien terrain d’aviation soviétique au nord de Saint-Pétersbourg, en plein cœur de l’oblast de Leningrad, que l’aviation russe avait convoqué ses équipages. Durant deux semaines ils ont pu enchaîner les atterrissages courts, les posés d’assaut, et les décollages en alerte avec leurs avions de transport tactique.
Cela pourrait paraître assez simple, notamment pour les équipages français qui n’ont jamais cessé de mettre en pratique le posé d’assaut, mais il n’en est rien en Russie.

À l’image de cet Antonov An-26 Curl les opérations se sont également déroulées de nuit. On distingue derrière lui un hélicoptère médicalisé Mil Mi-8 Hip.

En effet cette dernière avait jusque là pleinement intégré les doctrines de la guerre asymétrique. Les deux illustrations les plus fragrantes sont les affrontements en Tchétchénie et encore plus la récente guerre en Syrie contre les groupes terroristes islamistes. Il faut donc tout réapprendre. Les pilotes ayant eu une expérience dans ce domaine émargeait au sein de l’aviation soviétique. Ils sont donc soit en retraite soit trop âgés pour piloter quoi que ce soit, fusse un An-12 Cub ou un An-26 Curl.

Atterrissage court pour cet Antonov An-72 Coaler.

C’est pourquoi ce genre d’exercice est devenu une obligation pour le transport aérien tactique russe s’il veut se tenir au niveau de ses adversaires dans les scénarii de guerre de haute intensité. Car au sein de l’OTAN la doctrine a été depuis plusieurs années pleinement acceptée et intégrée. Des puissances comme les États-Unis, la France, ou encore le Royaume-Uni pensent désormais autant guerre asymétrique que conflit de haute intensité.

Outre les fumées des gaz d’échappement des quatre turbines Ivchenko AI-20M le cliché de cet Antonov An-12 Cub permet d’admirer les magnifiques couleurs d’automne de la forêt russe.

On se souvient que l’URSS appuyait une bonne partie de sa stratégie d’invasion de l’Europe occidentale sur sa flotte d’avions de transport tactique et sa capacité à opérer sur des terrains courts et/ou sommaires. Il semble que la Russie prenne désormais le même chemin. On remarquera au passage qu’entre les deux pays les avions demeurent.
Il y a fort à parier qu’à l’avenir ce genre d’exercice soit appelé à se renouveler au sein des forces russes.
Affaire donc à suivre.

Photos © ministère russe de la défense.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom