Ce n’est pas vraiment que la saison estivale des feux ait commencé en Californie, elle ne s’est en fait jamais réellement arrêtée depuis l’été dernier. Et en cette première quinzaine de juin 2022 les biturbines Agusta-Westland AW.139 du Los Angeles Fire Department sont en alerte permanente avec une sècheresse accrue et des vents persistants. C’est là clairement un effet visible du réchauffement climatique, les soldats du feu en étant les témoins (tristement) privilégiés. On parle désormais en Californie de renforcer prochainement leur flotte.

Pour mémoire Los Angeles est une mégapole urbanisée à seulement 65%. Ce qui signifie que 35% de son territoire est considéré comme rural ou semi-rural avec de fortes zones boisées. Les incendies qui les touchent sont fréquents, nous en avons déjà couverts un ou deux dans nos pages. Pour autant rien de comparable avec les quinze derniers mois.
En effet en temps habituel les femmes et les hommes du LAFD, le Los Angeles Fire Department, connaissaient une accalmie durant une période allant grosso-modo du 15 décembre au 1er mars. Mais pas cette année puisque des feux de broussailles ont été enregistrés entre Noël et Jour de l’An et jusqu’au début du printemps ! Les équipages des HBE, les hélicoptères bombardiers d’eau, n’ont donc pas eu le temps de souffler et leurs machines d’être placées en période de maintenance. D’autant que les célèbres AW.139 rouges et blancs californiens assurent également des évacuations sanitaires et des missions de secours du quotidien.

Alors forcément le matériel souffre. Les hélicoptères s’usent plus vite qu’ils ne le devraient et les personnels fatiguent. Le turn-over a fait son apparition dans les rangs de l’unité aérienne du LAFD jusque là plutôt épargnée. À tel point que la mairie de Los Angeles entend saisir le taureau par les cornes, une fois la saison des feux terminée. Mais alors en 2022, en 2023, ou en 2024 ? Voire à la Saint-Glinglin ? L’une des priorité serait actuellement, si on en croit les médias locaux, l’acquisition de nouveaux hélicoptères afin non pas de remplacer les actuels AW.139 mais de les renforcer. Là encore des grosses inconnues demeurent sur le modèle, le nombre, ou encore la période d’achat. Dès que nous en saurons plus nous reviendrons dessus.

AW.139 du Los Angeles Fire Department en action de ravitaillement en eau sur zone de combat.

Ce qui se passe à Los Angeles trouve forcément une résonnance chez nous. La partie méridionale de l’Union Européenne connait en effet des périodes de feux de plus en plus rapprochées avec des incendies nécessitant de plus en plus souvent l’envoi d’éléments aériens au plus proche de zones urbanisées. Les bombardiers d’eau agissent désormais fréquemment au-dessus des toits d’immeubles. Cela a notamment été le cas cette semaine à Vitrolles dans les Bouches-du-Rhône ou bien en Espagne dans la province andalouse.

Photos © Los Angeles Fire Department.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Pu…. de réchauffement climatique !
    Et malheureusement, le transport aérien en est une des principales cause…
    Un sacré boulot pour ces pompiers de l’extrême qui prennent tant de risques pour secourir les civils.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom