Après les hélicoptères de combat donnés par la Tchéquie les hélicoptères de transport d’assaut et de soutien offerts par la Slovaquie. Ce petit pays d’Europe centrale a décidé de faire don de quatre Mil Mi-17 Hip-H et d’un unique Mil Mi-2 Hoplite aux forces ukrainiennes. Il s’agit ainsi de soutenir ce pays agressé militairement depuis bientôt quatre mois par les forces armées russes et leurs supplétifs tchétchènes. Ces hélicoptères conserveront le fameux schéma de camouflage à pixels si cher aux Slovaques.

Seul le Mil Mi-2 Hoplite va avoir besoin d’une remise à niveau, l’hélicoptère étant stocké sous cocon depuis près d’un an et son retrait du service. Il est gréé pour des missions de liaisons mais également d’évacuation sanitaire. Le cas des quatre Mil Mi-17 Hip-H est très différent puisque ces biturbines ont d’ores et déjà été récupéré au sein d’une unité opérationnelle. Ils sont quant à eux équipés pour le transport d’assaut et la dépose de troupes mais sont également gréés pour l’emport de paniers à roquettes et de missiles antichars. Les Mi-17 slovaques furent modernisés en 2005 et se trouvent donc parmi les plus efficaces actuellement disponibles.

Pour des raisons diplomatiques, et afin de ne pas froisser outre mesure le dictateur Vladimir Poutine, les cinq hélicoptères slovaques ne seront pas directement livrés par les airs en Ukraine. Ils seront convoyés par les airs jusqu’à une frontière commune entre l’Union Européenne et l’Ukraine, soit en Pologne soit en Roumanie, et ensuite transférés par voie ferrée. Une fois de l’autre côté ils seront pris en main par les pilotes ukrainiens et serviront à la résistance face à l’oppresseur russe. En faisant cela la Slovaquie évite soigneusement d’être considérée comme cobelligérante par Moscou.

Pour des raisons purement techniques les pays européens ne peuvent actuellement fournir que des aéronefs d’origine russe ou ex-soviétique. Les mécanos et pilotes ukrainiens ne pourraient, dans le cas contraire, pas travailler dessus. Pourtant des pistes sont désormais envisagés autour de machines occidentales rustiques comme les hélicoptères Aérospatiale SA.342 Gazelle, Agusta A-109 Hirundo, ou encore évidemment Bell UH-1D/H Iroquois. Le Huey semble en effet taillé pour cette guerre.
Les cinq hélicoptères slovaques sont attendus en Ukraine dans les jours à venir.

Photo © Wolfgang Kronfuss

Publicité

5 COMMENTAIRES

    • La Slovaquie a déjà commencé Dimitri avec des Sikorsky UH-60 Blackhawk. Ils conservent cependant leurs Mi-17 Hip-H gréés pour les missions SAR/C-SAR.

  1. C’est vrai que quelques A10 bien grées sous les ailes pourraient devenir le cauchemard des équipages de chars russes…il a été taillé pour cela, mais bon cela n’arrivera jamais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom